Si bien souvent partir à l'aventure nécessite de voyager loin, il arrive aussi qu'une petite escapade locale soit tout aussi intéressante et dépaysante. C'est ainsi qu'après avoir parcouru des milliers de kilomètres pour voir San Francisco et Alcatraz, une de nos dernières sorties Américaines fut une visite de l'Eastern State Penitentiary, une prison située à Philadelphie même. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, visiter une prison est toujours une expérience fascinante !


Des allures de forteresse pour impressionner les bandits de la ville, telle était l'idée de l'architecte d'Eastern State !

Créé en 1829, ce pénitencier est considéré comme étant le premier de l'histoire et a servi de modèle à plus de 300 prisons dans le monde, dont la prison de la Santé à Paris ou encore celle de Besançon ! La révolution de l'époque était cette forme en étoile au milieu de laquelle une tour de surveillance permet de garder l'oeil sur l'intégralité des prisonniers ou presque :

Dessin et explications sur la forme en étoile du pénitencier

La prison a fermé en 1971 et a longtemps été abandonnée, devenant alors envahie par des chats sauvages. Aujourd'hui, des petites statues des félins se cachent un peu partout pour rappeler cette page de son histoire :

En bas à gauche, une statue de chat se promenant dans les bâtiments en ruines

Ce qui est toujours appréciable aux US, c'est cette volonté de mettre en avant l'aspect historique des choses en les conservant "en l'état" ou presque. Eastern State n'échappe pas à la règle et comporte de nombreuses sections totalement délabrées et donc fermées au public. Seul le zoom de l'appareil photo peut s'y glisser :

Une section en ruines

Bien entendu, qui dit prison dit évasions et prisonniers célèbres. Là encore, Eastern State ne déroge pas à la règle, avec l'évasion de 1945 où 12 prisonniers se sont évadés par un tunnel de 30 mètres de long, creusé en un an et passant sous le mur d'enceinte pour terminer dans la rue... Incroyable mais vrai. Avant cela, lors de rénovations faîtes en 1930, 30 autres tunnels non terminés avaient déjà été découverts !

L'entrée d'un tunnel d'évasion. Des recherches faites dans les années 2000 ont découvert que même l'électricité avait été installée dans le tunnel, aujourd'hui partiellement rebouché et éboulé !

Quant aux prisonniers célèbres, Eastern State a accueilli Al Capone mais aussi Pep, un chien tueur de chats qui aurait assassiné le chat du gouverneur de Pennsylvanie. Il a été condamné à perpétuité !

La cellule d'Al Capone, plutôt bien traité !

...et celle de Pep, le chien meurtrier !

En résumé, cette visite était très intéressante et vivement recommandée. Comme à Alcatraz, cela se fait en audio tour pour être dans l'ambiance tout en étant libre de visiter les lieux comme bon nous semble.

Le diaporama commenté des 22 photos de cette visite se trouve ci-dessous :


Réactions : 

Depuis notre retour en France, notre oeil Américanisé voit les choses sous un autre angle et il nous arrive souvent d'avoir l'impression que notre pays subit une vague d'Américanisation incontrôlable, bien que nos compatriotes aiment toujours autant les grèves et leur retraite, ce qui n'est pas Américain du tout pour le coup.


Commençons par Alain Afflelou qui pour vendre des lunettes dans notre bon pays doit tourner ses spots à New York :


Je me suis alors rappelé que Peugeot aussi aimait faire ses pubs aux USA, un marché pourtant déserté par le constructeur Français depuis la retraite du lieutenant Columbo. Il reste cependant un endroit où se procurer des pièces détachées et c'est dans le New Jersey, figurez vous ! Une très bonne pub, ceci dit :


Puis c'est au tour des chanteurs Français qui doivent désormais tourner leurs clips à New York pour vendre plus de CDs, bien que eux non plus n'en vendent pas un seul aux US :


Bien entendu, je ne parle pas de Yannick Noah puisqu'il s'est déjà exilé à New York donc autant tourner ses clips sur place, c'est plus facile :


Je ne sais pas trop quoi penser de tout ceci. D'un côté, notre culture est super éloignée de la culture US et de l'autre, je vois ces pubs, ces clips, ces slogans Anglicisés (Citroën : Créative technologie - Boulanger : Vivons la happy technologie) et des Subway et KFC qui ouvrent leurs portes à Besançon et Dijon !

Ça fait un peu mal de se l'avouer mais pour vendre des produits Français, y compris culturels, il faut désormais les présenter sur un fond Américain... J'imagine que cela illustre bien le concept d'hyperpuissance des USA, le seul pays au monde à avoir la suprématie simultanée dans les quatre domaines-clés : militaire, économique, technologique et culturel.

Que celui qui n'utilise ni Google, ni iPhone, ni McDonald's, ni ne regarde aucune série ni film Américain me jette la première pierre !

Réactions : 

Vancouver, British Columbia

13:46 vendredi 8 octobre 2010

Après Los Angeles, Montréal et Salt Lake City, Vancouver est la quatrième ville olympique d'Amérique du Nord à avoir agrémenté nos voyages d'expatriés. C'était en Juillet dernier lors de notre dernière grande expédition dans la région de Seattle, située à un peu plus de 300 kms de Vancouver : Une broutille !


Vue d'ensemble de Vancouver

Vancouver, comme toutes les grandes villes Canadiennes, est très vivante et internationale : 52% de ses habitants ne parlent pas Anglais en tant que langue natale ! C'est aussi la ville avec la 4ème plus grande densité de population d'Amérique du Nord, après New York, Mexico City et San Francisco... Autrement dit, il y a du monde et se déplacer en voiture n'est pas simple du tout.

Des montagnes, des sapins et de l'eau... L'Alaska n'est plus qu'à 800 kilomètres !

Malgré tout, Vancouver est une ville agréable. La verdure est omniprésente et de nombreux parcs entourent le centre ville "à l'Européenne" avec des faux pavés et des petites rues arborées. On y trouve la fameuse horloge à vapeur qui fait le bonheur des touristes :

L'horloge à vapeur de Gastown

Nous avons également fait la connaissance de Inukshuk. C'est un joli petit tas de pierres à forme humaine autrefois utilisé par les inuits des régions arctiques Amérique du Nord pour marquer leur territoire ou chasser le caribou. Aujourd'hui, c'est devenu la mascotte des JO de Vancouver, même si ces petits tas de pierre sont également très utilisés aux USA pour marquer les sentiers de promenade dans les parcs nationaux :

Adeline et un grand Inukshuk

Bien entendu, nous avons fait un petit tour par le village olympique déserté où les appartements des athlètes sont désormais à vendre. La vue sur la ville y est sympathique et c'est aussi un bon point de vue sur le dôme de Science World :


Etant à Vancouver pour une nuit, nous avons appris juste à temps que la ville avait la réputation d'avoir l'un des plus beaux couchers de soleil au monde. Vous me connaissez, je ne pouvais pas passer à côté de cela et après quelques galères pour trouver le bon endroit, nous avons pu constater par nous même que cette réputation n'est pas usurpée :

Coucher de soleil sur les montagnes de Colombie Britannique et la baie des Anglais...

Quelques minutes plus tard, c'est la ville qui s'éclairait à côté de nous :

Vancouver by night

Pour résumer, même si Vancouver ne nous a pas autant marqué que Seattle, c'est une ville sympathique qui se visite assez facilement. Dommage que nous n'ayons pas eu davantage de temps pour explorer l'immense Colombie Britannique (une fois et demi la taille de la France !) et aller jusqu'aux portes de l'Alaska... Ce n'est que partie remise !


Réactions :