De retour d'un week-end dans le Maine où nous avons pris de très jolies photos, voici le résultat du concours de la photo du mois d'Avril 2010.


La photo du mois d'Avril, élue avec 46 % des voix, est :

Urban Forest
Forêt de buildings, New York, NY

Le vainqueur a été désigné par tirage au sort parmi les commentaires ayant voté pour cette photo. Ce mois ci, l'agrandissement d'une de nos photos au choix est remporté par Gebus ! (merci de me donner tes coordonnées et ton choix Vince) C'est la chance du débutant puisque c'était son premier vote.

Cinq personnes marquent un point pour le concours annuel : Chantalyon, Brunoffrance, Gebus, Elise et Delf68 qui encore et toujours poursuit son sans faute.

Rappel : En 2010, le vainqueur de la photo du mois peut choisir l'agrandissement de n'importe quelle photo de notre galerie Flickr.

A très bientôt pour le vote de Mail !

Réactions : 

San Francisco en images

18:22 mardi 25 mai 2010

Durant mon petit séjour à San Francisco la semaine dernière pour Google I/O, je n'ai pas pu m'empêcher d'arpenter les rues de la ville chaque soir après la conférence. J'ai même eu la chance d'avoir une soirée avec une météo quasi parfaite, ce qui rend la ville encore plus agréable et jolie que d'habitude.


Voici donc quelques photos de mes petites promenades dans la ville :

Un des fameux cable cars

Alcatraz dans la ligne de mire

Le soleil se couche sur San Francisco

La petite brume mythique du Golden Gate Bridge rend le coucher du soleil absolument magnifique !

La pyramide Transamerica de nuit

Union Square et l'hôtel dans lequel je résidais pendant mon séjour

Ce week-end, nous serons à Boston puis dans le Maine avec Yvette, Valérie et Julien qui nous rendent visite depuis dimanche dernier. Les voilà en photo à Philadelphie :

Julien, Valérie et Yvette au sommet de l'hôtel de ville de Philadelphie

Pour voir ou revoir nos photos de San Francisco, c'est par ici ou par là pour le best of.

Réactions : 

Google I/O 2010

19:00 samedi 22 mai 2010

Cette semaine j'ai passé 4 jours à San Francisco pour la conférence annuelle de Google destinée aux ingénieurs en développement logiciel, Google I/O. L'événement, dont c'était la troisième édition, rassemblait 5000 développeurs en provenance de 66 pays différents.


Je vais essayer de ne pas parler trop technique et de ne vous montrer que ce qui est susceptible d'intéresser les lecteurs habituels de ce blog, en prenant tout de même le soin d'inclure des liens pour ceux qui veulent en savoir plus.

C'est là ! Un grand marqueur de Google Maps pointe le centre de conférences

Dès l'arrivée au petit matin, je récupère mon badge et mon premier cadeau, un t-shirt Google I/O 2010. J'arriverai par la suite à obtenir un second t-shirt et une paire de chaussettes Google. C'est pas cool, ça ?

Les petits cadeaux de Google

Après avoir attrapé un café et quelques cookies en guise de petit déjeuner, j'attend comme tout le monde devant les quatre grandes portes supposées s'ouvrir d'un instant à l'autre pour le début de la keynote, l'événement d'ouverture où Google réserve toujours quelques surprises avec l'annonce de nouveautés fracassantes. Lorsque les portes s'ouvrent, je suis dans les 50 premiers à entrer dans la salle, ayant ainsi tout loisir de m'assoir dans les premiers rangs, juste derrière la presse.

La salle est impressionnante, avec ses trois écrans géants dont le principal qui mesure 24 mètres de large pour 6 de haut ! L'événement est également diffusé sur YouTube et sera suivi en direct par plus de 25 000 personnes dans le monde. Rien que ça.

La salle se remplit pour la keynote

Vic Gudontra, vice président de l'ingénierie à Google, animera la majeure partie des deux keynotes

Assister à une telle conférence est vraiment passionnant, pour peu que l'on s'intéresse un minimum aux nouvelles technologies et à l'avenir du Web, bien entendu. La première keynote de Mercredi était consacrée en grande partie à HTML5 et donc au futur du Web.

Si vous voulez en savoir plus sur les annonces faîtes durant le premier jour, cliquez ici pour lire le résumé de Zorgloob. Les quelques démonstrations de sites HTML5 furent en tous cas très prometteuses. Il est aussi toujours amusant d'écouter les petites piques lancées ça et là à l'égard de Microsoft et Apple.

Après la keynote, place à des sessions techniques avec des employés de Google qui nous présentent les dernières technologies mises au point par la compagnie ainsi que certains plans pour le futur.
Avant l'une des sessions. Celle-ci traitera des services de génération de graphiques proposés par Google (ce que j'avais utilisé ici par exemple)

Des entreprises montrent les services développés à l'aide des différents services de Google. Le moteur de recherche, Google Maps ou encore GMail ne sont que la partie émergée de l'iceberg !

Le second jour, Google frappa très fort en annonçant une nouvelle version d'Androïd, leur système d'exploitation pour mobiles, puis le lancement de Google TV avec le partenariat de Sony, Logitech, Intel, Best Buy, Adobe et Dish Network, dont les six présidents eurent une discussion ensemble pendant quelques minutes devant l'assistance :

Les PDGs de Google, Sony, Logitech, Intel, Best Buy, Adobe et Dish Network parlent de Google TV. Lancement à l'automne 2010.

Enfin, avant de passer au traditionnel diaporama photo, je tiens à dire que Google nous a traités comme des petits princes. Boissons et nourriture à volonté mais aussi cadeaux assez incroyables, comme vous allez le voir ci dessous :

Friandises à volonté !

Cerise sur le gâteau : Google nous a offert deux téléphones Androïd d'une valeur totale de près de 800 dollars ! Un Motorola Droïd et un HTC Evo 4G. Aucun d'entre eux ne marchera en France cependant...

Si vous avez des questions particulières sur l'événement, n'hésitez pas à laisser des commentaires. Voici mes 28 photos de l'événement ci-dessous, avec commentaires en français et anglais pour mes collègues US. Vous pouvez également consulter celles de Google par ici.

Un résumé global de l'événement en français est également dispo ici.

Réactions : 

Aux Etats Unis, une pratique courante est d'honorer l'employé de la semaine ou du mois. Dans les restaurants fast food en particulier, il est fréquent de voir un tableau avec les photos des différents élus au fil du temps. Dans certaines entreprises, l'employé du mois a même son emplacement de parking préférentiel au côté de celui du PDG et des places réservées aux personnes handicapées :



Vous vous doutez bien que je n'aborderais pas ce sujet amusant sans raison particulière. En fait, mon entreprise n'a pas de système d'employé du mois donc je ne risquais pas d'avoir cet honneur.

En revanche, j'ai découvert récemment que la fédération Américaine de football (soccer, c'est à dire le vrai football) honore l'arbitre de la semaine sur certaines compétitions. Un jour, j'ai donc reçu un e-mail m'annonçant que j'étais l'arbitre de la semaine de la USSF Development Academy !
Je suis en photo sur le site de US Soccer !

Le plus amusant est l'histoire menant à cet "honneur". Tout d'abord, les évaluations permettant de choisir l'arbitre de la semaine sont émises par des personnes parfaitement neutres : Les entraîneurs des deux équipes. En ne donnant qu'un seul carton jaune sur ce match et en sifflant un penalty évident qui n'a pas été transformé, je ne pouvais pas me faire d'ennemis sur les bancs de touche.

Mais le plus rigolo est qu'un évaluateur de la fédération Américaine était présent à ce match pour me donner une note. Certes, le résultat final était positif mais pas flamboyant. Juste OK, passable sans plus. Plutôt surprenant donc que ce match sans rien d'exceptionnel me conduise à être arbitre de la semaine d'une compétition nationale comportant 75 équipes réparties sur l'intégralité des USA ! J'imagine que mon nom est sorti d'un chapeau au tirage au sort.


Enfin et pour finir sur le sujet, le contenu de l'article qui m'est consacré est très très Américain. C'est à dire que si l'on lit cet article, on pourrait presque comprendre que j'étais un arbitre important en France. C'est faux. J'imagine que c'est cette manie Américaine à vouloir embellir les choses ou à les grossir qui a encore frappé.

Tout comme une baraque à frites du New Jersey peut être déclarée "World famous" (connue dans le monde entier), on me présente comme un arbitre expérimenté du championnat de France amateur qui serait un championnat... professionnel. Heureusement que les Américains ne comprennent pas le Français !

Mais bon, je ne vais pas me plaindre. Il est de toutes façons rare que les articles de presse retranscrivent parfaitement la réalité. C'est gentil d'avoir pensé à moi et d'avoir essayé d'embellir mon profil. Et puis, mes propos n'ont pas été trop déformés. Même si cet "honneur" ne veut rien dire, je suis content d'avoir été en photo sur le site de fédération US. Cela ne m'était jamais arrivé en France !

Réactions : 

Une expatriation, c'est l'occasion de découvrir beaucoup de choses et d'accumuler une multitude de souvenirs. Bien que nous n'ayons pas particulièrement de tempérament de collectionneur, nous avons démarré plusieurs collections d'objets depuis notre arrivée aux USA, parfois volontairement, d'autres fois par hasard.


La seule véritable collection qui date d'avant notre expatriation est celle des dés à coudre d'Adeline. Nous complétons cette collection au fur et à mesure que nous voyageons aux USA :

Les dés à coudre Américains d'Adeline

La première collection 100% Américaine et la plus imposante en volume est aujourd'hui celle des plaques d'immatriculation US. J'achète en effet les plaques de tous les états dans lesquels nous posons les pieds :

La collection de plaques d'immatriculation Américaines et Canadiennes

Voilà pour les deux collections officielles. Ensuite, nous avons pris pour habitude de conserver tous les guides des parcs nationaux que nous visitons. Pourquoi ? Je ne sais pas. Les photos sont jolies, les cartes des parcs servent a posteriori afin de géolocaliser les photos, et puis il y a la valeur sentimentale, le sentiment de rapporter un petit bout de parc national à la maison...

Guides et journaux des parcs nationaux US

Puisque je parle de ramener des petits bouts de parcs nationaux à la maison, nous avons également acheté le passeport des parcs. Dans chacun d'entre eux, nous pouvons ainsi tamponner notre passeport en souvenir de notre visite. Les parcs les plus importants ayant plusieurs visitor center, il est parfois possible d'obtenir plusieurs tampons par parc. Notre objectif est donc désormais de ne pas en louper un seul !

Et puisque les dés à coudre, les plaques d'immatriculation, le passeport et les guides ne suffisent pas, parfois nous franchissons la barrière de la légalité en rapportant des petits échantillons :

Notre passeport des parcs, des pommes de pin des séquoïas géants de Yosemite, du sable blanc de White Sands, orange de Monument Valley, des roches de la vallée de la mort, de la lave lunaire...

Pour finir, la collection la plus improbable : Les stylos des hôtels dans lesquels nous avons passé des nuits lors de nos voyages ! En fait, le but n'est pas du tout de les collectionner mais vu qu'à chaque voyage, nous emportons les stylos des hôtels... Et bien en quelques secondes j'ai pu mettre la main sur cette poignée de stylos, sans compter ceux que l'on a perdu ou qui ne fonctionnent plus :

Les stylos des hôtels...

Maintenant, vous avez donc le droit de penser que nous sommes fous. Mais je suis convaincu que nous ne sommes pas les seuls expatriés à collectionner des choses bizarres !

Et je n'ai pas mentionné les quelques 10 000 photos prises en deux ans et demi car vous les connaissez déjà si vous nous suivez régulièrement. N'oubliez pas de voter pour la photo du mois !

Réactions : 

Pour voter pour la photo du mois, vous pouvez simplement utiliser le formulaire de sondage situé juste à droite de cet article.

Si en plus vous laissez un petit commentaire pour appuyer votre vote, le tirage au sort à la fin du mois peut vous permettre de gagner un agrandissement de n'importe laquelle de nos photos sur notre galerie Flickr !

La sélection de ce mois-ci est très urbaine, partagée entre Chicago et une photo de New York City :


Urban Forest
Forêt de buildings, New York, NY

Chicago
Chicago, Chicago, IL

Ferris wheel
La grande roue, Chicago, IL

John Hancock center
John Hancock center, Chicago, IL

Cloud Gate
Cloud Gate, Chicago, IL

Bonne chance pour le vote et n'oubliez pas de laisser un petit commentaire ci-dessous ou par e-mail !

Réactions : 

Après Dunkin Donuts, voici mon deuxième article sur les enseignes typiques (pour ne pas dire mythiques) vers lesquelles les Américains se tournent quasi religieusement lorsqu'il est question de réaliser certains achats.

Aujourd'hui, j'ai choisi de vous présenter Wal-Mart, une enseigne qui est loin de faire autant l'unanimité que Dunkin Donuts mais comme vous allez le voir, les chiffres parlent d'eux mêmes !
Qu'est ce que Walmart ?

Walmart est une chaîne de supermarchés où l'on trouve presque tout, sauf les choses pour lesquelles nous allons dans des supermarchés en France. Je m'explique : Walmart peut changer un pneu ou l'huile de votre voiture, vous pouvez y acheter des vêtements, des chaussures, des télévisions LCD, des affaires de camping, des vélos, des médicaments... Presque tout en fait.

Sauf l'alimentaire. Enfin, vous pouvez acheter des sodas, des chips ou des bonbons mais cela ne va guère plus loin. Typiquement, nous n'allons pas faire nos courses hebdomadaires dans un Walmart car cela n'aurait pas de sens.

Walmart en chiffres

Avec 404 milliards de chiffre d'affaire en 2009, Walmart est la deuxième entreprise mondiale après Exxon Mobil. Oui, Walmart, un supermarché Américain, génère plus de revenus que les autres groupes pétroliers, constructeurs automobiles, banques ou assurances ! Et encore, avant 2008, Walmart était la première entreprise mondiale en terme de chiffre d'affaires !

Si vous aviez encore un doute sur l'incroyable consommation des USA, je pense que celui ci vient de s'envoler. C'est aussi la plus grosse entreprise au monde avec 2,1 millions d'employés.

Niveau de contamination des USA par le virus Walmart

Le revers de la médaille

Comment une compagnie peut elle gagner autant d'argent alors qu'elle prétend tirer les prix vers le bas ? C'est simple, les employés gagnent le strict minimum et n'ont aucun avantage social. Les syndicats sont d'ailleurs toujours interdits par Walmart, ce qui limite son expansion sur les terres Européennes.

Etre employé à Walmart est vraiment considéré comme le bas du bas de l'échelle sociale aux USA. Certains collègues m'ont mentionné qu'après avoir eu des jobs d'été à Walmart, ils n'ont jamais oser le mentionner sur leur CV, pensant que cela aurait un effet négatif !


Cette mauvaise réputation a d'ailleurs récemment poussé à Walmart à proposer une couverture maladie à ses employés, ce qu'elle ne faisait pas auparavant. Malgré tout, l'enseigne demeure très controversée et les Américains considèrent Walmart comme le "magasin du pauvre", au point que seules les classes sociales les plus démunies se ruent dans les allées de ces magasins.

De notre point de vue, il est vrai que certains prix (y compris sur des marques connues) sont imbattables à Walmart. Nous y avons mis les pieds environ une dizaine de fois en deux ans et demi et nous n'en sommes jamais reparti les mains vides, car Walmart est vraiment l'endroit où l'on peut TOUT trouver.

De plus, les magasins sont bien rangés, propres et spacieux. Rien à voir avec les supermarchés "discount" en France, par exemple. En conclusion, je n'irais pas une fois par semaine à Walmart faire mes courses mais il faut admettre que dès que l'on a un besoin bien spécifique, ce magasin est celui dans lequel on est assurés de trouver la solution !

Qu'en pensez vous ? A quand un Walmart en France ?

Réactions : 

Chicago

20:30 lundi 3 mai 2010

Chicago est une ville dont nous avions entendu beaucoup de bien (hormis Al Capone et la prohibition, bien entendu, mais c'était il y 80 ans tout ça !) s'imposant à ce titre comme une étape inévitable de nos voyages Etats Uniens.


C'est une ville qui se plait à disputer le "titre" de meilleure ville des USA à New York bien qu'à y regarder de plus près, ces deux villes n'ont pas grand chose en commun. Si, elles sont immenses : Chicago compte 2,8 millions d'habitants et son aire urbaine, appelée Chicagoland, en compte 9,8 millions !

La Willis Tower (avec ses deux antennes) est le plus haut gratte ciel d'Amérique du nord, culminant à 527 mètres !

Malheureusement pour nous, en ce dernier week-end d'Avril le temps n'était pas des plus cléments. Bien souvent, les gratte ciels étaient dans le brouillard, ce qui nous a empêché de grimper au sommet pour apprécier la vue d'ensemble. La meilleure vue du week-end sera celle depuis la grande roue du Navy Pier, un grand embarcadère où restaurants, boutiques et attractions sont légion :


Chicago depuis la grande roue du Navy Pier

Le centre ville de Chicago est appréciable car très propre et aéré. On peut s'y repérer facilement en fonction des différents buildings que l'on identifie rapidement et facilement. La Chicago River y coule paisiblement :



Au bord du lac Michigan, le Millenium Park est un écrin de verdure où l'art et la culture sont très présents. Le pavillon Jay Pritzker qui peut accueillir 11 000 personnes pour des concerts de plein air en été en est un parfait exemple :




L'amusante Crown Fountain

Et puis il y a la fameuse Cloud Gate, sculpture intrigante et originale sur laquelle se reflètent les buildings :





Nous avons visité Chicago en partie en métro mais surtout à pied, ce qui ouvre l'appétit et nous a donné l'occasion de tester la fameuse spécialité locale : La pizza "Chicago style" deep dish et son épaisseur de plusieurs centimètres. Comme souvent, nous avons eu les yeux plus gros que le ventre et la délicieuse pizza nous aura donc servi pour les deux repas du jour !


La pizza "Chicago style" fut délicieuse !

Après ce copieux repas, en route pour le Magnificent Mile, l'avenue du shopping de Chicago. On y trouve également un château d'eau à l'architecture peu courante ainsi que le John Hancock center, un autre grand building qui avait lui aussi la tête dans les nuages !


La Water Tower devant le John Hancock center


John Hancock center

Nous passerons le dimanche au musée des sciences et de l'industrie, très impressionnant et divertissant comme la plupart des musées Américains. On pouvait y voir des simulations climatiques à échelle "réduite" dans l'exposition sur la science des tempêtes : Tornade d'une dizaine de mètres de haut, avalanches, tsunamis... Quelques heures de visite n'auront pas suffit à faire le tour de cet instructif musée !


Musée des sciences et de l'industrie

Au final et malgré le temps capricieux, Chicago nous est apparue comme étant une ville propre, vivante, très fleurie (ce qui est extrêmement rare aux US !), jolie et agréable. Nul doute qu'avec un grand ciel bleu les bords du lac Michigan doivent être des plus appréciables !


Le fameux théâtre "Chicago"

Toutes nos photos de Chicago (68) et du musée des sciences et de l'industrie sont en diaporama commenté ci-dessous :


Réactions :