Une des toutes premières choses qui nous avait surpris en arrivant aux USA, c'étaient les voitures. Elles avaient l'air vieilles et toutes carrées, façon début des années 90 en Europe, avant l'arrivée de la Twingo et des formes arrondies. Et pourtant, il y a quelques voitures qui sortent du lot, assez nettement d'ailleurs. Voici donc notre sélection de nos 5 voitures US préférées:

Chevrolet Corvette

Voiture assez répandue (nous en voyons une par jour en moyenne) malgré son prix: $ 50 000

Dodge Viper




Assez rare puisque nous en avons croisé une ou deux en 1 an aux USA. Il faut dire qu'à $ 80 000 la bête, ce n'est pas la voiture la plus accessible du marché.

Ford Mustang





Une voiture assez fréquente sur les routes Américaines puisque nous en croisons entre 5 et 10 chaque jour. Plus accessible que les précédentes, le prix de base étant $ 20 000.

Dodge Charger





Une grosse voiture, sobre, très Américaine mais qui a quand même une certaine gueule... J'aime bien. Comparable à la Ford Mustang en terme de popularité et de prix.

Mercury Cougar





Pour rigoler, il fallait bien terminer avec notre petit véhicule. Moins répandue que les deux voitures précédentes, le coupé Cougar a été un véritable échec commercial aux US, si bien qu'elle n'a été produite qu'entre 99 et 2002. Une très bonne occasion malgré tout, puisque accessible à moins de $ 5000 !

Et vous, vous choisiriez laquelle ?

Réactions : 

Vivre dans un pays étranger c'est voyager, parler une autre langue, s'adapter à un mode de vie différent, toutes ces choses que nous essayons de vous faire partager sur ce blog au travers de photos, vidéos, récits d'aventures et d'expériences culturelles. Tout ceci vu par notre œil, entendu par nos oreilles puis interprété par nos petits cerveaux Français avant d'être retranscrit par le biais d'un clavier... Parfois, c'est pratiquement impossible de retranscrire certaines choses car le décalage culturel est difficilement compréhensible si nos lecteurs ne le vivent pas eux mêmes.

Aujourd'hui, nous allons donc innover un peu et vous mettre à notre place, comme si vous étiez, en retranscrivant une conversation que j'ai eue la semaine dernière avec un citoyen Américain. Pas d'ajout, pas de commentaires, juste une petite conversation brute de fonderie, simple, non ? (enfin, je l'ai quand même traduite en Français !)

Je parlais de la France avec deux collègues. L'un d'entre eux me demande :

Collègue : - Hé Alain, tu te souviens quand on était en France ensembles, le week-end on est allés à Pontarlier sans toi. On est arrivés là bas autour de midi, avons garé l'auto dans ce qui avait l'air d'être la rue principale car nous voulions acheter des souvenirs. Tous les magasins étaient fermés et les rues étaient désertes ! Alors on a cherché partout mais pas moyen de trouver âme qui vive. Le plus drôle, c'est que quand on voulait repartir, aux environs de 14 heures, tous les magasins ouvraient et il y avait des gens partout dans la rue !

Moi : - Ah et bien c'est normal parce qu'en France, tous les magasins ferment entre midi et deux. Les gens vont manger !

Collègue : - Ils vont manger ? Mais on a pas vu un restaurant, ou alors ils étaient pratiquement vides !

Moi : - C'est normal parce qu'en général les gens rentrent chez eux pour manger. Les Français cuisinent et mangent leur propre nourriture ! Aller au restaurant est plus rare, ce n'est pas la norme.

Collègue : - Tous les jours ? C'est pas possible, ça prendrait trop de temps de faire ça, c'est pas possible !

Moi : - Oui, ça prend du temps. C'est la raison pour laquelle les magasins sont fermés entre midi et deux !


Voilà, c'était pas trop long ! Ca vous a plu ? Nous essaierons de publier d'autres extraits du même style à l'avenir, sous le label "From the inside" (vu de l'intérieur).

PS : N'oubliez pas de voter pour la photo du mois, le vote se termine le 31 au soir, rendez vous par ici si ce n'est pas déjà fait !

Réactions : 

Premier match de NBA

17:39 dimanche 25 janvier 2009

Samedi soir, nous sommes allés voir notre premier match de basket :

PHILADELPHIA 76ERS VS NEW YORK KNICKS


...entre les Philadelphia 76ers et les New York Knicks ! Le match avait lieu au Wachovia center à Philadelphie, une enceinte de 20 000 places en configuration basketball :


Le Wachovia center héberge matchs de hockey sur glace, basketball, et même foot en salle !


Nous apprenons le jour même que ce match sera aussi l'occasion de célébrer le récent triomphe des Phillies au baseball, nous décidons donc de nous rendre sur place assez tôt, des animations étant prévues. Arrivés vers 16h45, on doit attendre 15 minutes dehors (et il faisait très froid !) avant d'avoir le privilège d'être parqués pendant une heure supplémentaire dans un espace bar - restauration, avec impossibilité de faire autre chose que boire ou manger. Ils savent s'y prendre pour faire de l'argent... Mais des sandwichs à 8 dollars et autres frites à $ 5.50, c'est un peu beaucoup se moquer du monde !

Bref, au final nous pouvons rentrer dans la salle après avoir passé le contrôle de sécurité. Là encore, l'occasion de rigoler une minute : Le monsieur qui contrôle notre ticket ne peut pas scanner le code barre, imprimé soi disant trop petit. Il nous pointe quasiment du doigt en rigolant "Ha ha ha ils veulent économiser du papier, hé regardez, ils veulent économiser du papier". Ce à quoi nous voulons lui répondre : "Hé l'ami : 1) Excuse nous d'avoir un peu de considération pour notre planète, il est vrai que nous ne sommes pas Américains et 2) C'est le format par défaut lorsqu'on prend l'option "imprimez vos tickets vous mêmes" sur le site des Sixers, donc on a même pas eu le choix !". Etant de bonne humeur, on se contentera de lui faire souligner le second point, auquel il répondra "je sais, je rigolais". T'as intérêt !


Le trophée des World Series gagné par les Phillies

Nous avons donc le privilège de prendre en photo le trophée des Phillies avant de découvrir la salle en elle même :


Nous étions positionnés sur la ligne médiane, en hauteur


Les Sixers à l'échauffement, facile

L'ambiance monte tout doucement avant le match, jusqu'à l'hymne national toujours aussi impressionnant puis la présentation des joueurs qui fait grosse impression. Vidéo de présentation du basketteur sur l'écran géant, salle dans le noir complet avec juste un faisceau de lumière focalisé sur le joueur qui pénètre sur le terrain en tapant dans les mains de ses coéquipiers, musique rythmée, du vrai fun quoi !


Duel en altitude


Il y en a deux ou trois qui se rincent bien l'œil sur la gauche...

Les Seventy Sixers prennent rapidement une bonne marge de 10 points d'avance, mais les New Yorkais sont très agiles sur les tentatives à 3 points, ce qui les maintient dans le match. Durant les temps morts et entre les différents quarts temps, des animations diverses ont lieu sur le parquet :


Course des mascottes en tricycle


Donovan Mc Nabb, (en vert) le quaterback des Eagles, aura le droit à une ovation du public. Il a emmené les Eagles en demi finale de la NFL cette saison !

Sur le parquet, les choses se resserrent peu à peu. Au fil des minutes et des changements de joueur, les Knicks reviennent au score avant la mi temps... Le speaker est amusant : S'il annonce les marqueurs des Sixers avec enthousiasme et sur des effets somores dignes d'une boite de nuit, il prend un air totalement déprimé pour annoncer les marqueurs New Yorkais.


André Iguodala, meilleur marqueur des Sixers


Les Knicks en action

A la mi temps, les Sixers mènent de deux points (un petit panier d'écart). On assiste alors à la présentation du trophée des Phillies et quelques joueurs de l'équipe viennent participer à un concours de lancers à trois points. Ils sont visiblement meilleurs au baseball...



Je me suis toujours demandé, c'est quoi ce truc blanc dans ton gros pif ?


L'hommage aux Phillies


S'occuper des ballons du match, un job passionnant d'après ce que l'on voit


La seconde mi temps commence plutôt mal car les Knicks prennent l'avantage et le match devient très serré... L'ambiance monte sur le parquet et dans la salle, le compteur de score ne cesse de monter !


Les danseuses mettent une tenue plus sexy en seconde mi temps


Je tire ou je pointe ?


Dunk rageur de Young qui enflamme la salle, les Sixers repassent devant !


L'intensité monte...


Regards pleins d'espoir...


Lancer franc


Ca vient, les gars, j'arrive

Puis la fin du match approche. On dépasse la barre des 100 points marqués de part et d'autre, et l'écart est toujours minime. Il est temps de faire du bruit pour pousser les Sixers !


Faîtes du bruit !


Méthode peu conventionnelle pour regarder sous une jupe


Dernier temps mort, la fin approche, on regarde le chrono, l'écart est de deux points en faveur des Sixers...


Les danseuses montent dans les gradins, il faut mettre le feu dans cette salle !


C'est fini, victoire !


116 à 110 pour les Sixers, après une fin de match à suspense !


C'était top !

Pour une première, c'était réussi. Beaucoup de points, une bonne ambiance, une victoire... On y retournera certainement ! Toutes les photos en diaporama, c'est par là :


Réactions : 

Raconter nos aventures aux USA revient souvent à parler de nos voyages et visites diverses. Malgré tout, ce n'est pas notre quotidien puisque, contrairement aux apparences, nous ne sommes pas venus ici en touristes complets.

Aujourd'hui, je vais donc vous décrire une journée de travail aux USA, une journée presque ordinaire même si je l'ai volontairement composée d'expériences vécues tout au long de ces derniers mois, histoire de rendre le programme palpitant... Attention, c'est parti !


A mon bureau...

7h00 : Debout ! On commence par 10 à 15 minutes de footing matinal pour apprécier la rosée du matin, le contact avec la nature et surtout pour se réveiller en même temps que le soleil. Un excellent moyen de commencer la journée du bon pied !

8h00 - 8h15 : Arrivée au travail. A l'accueil, Edna m'accueille avec son sourire légendaire et me chante ma petite chanson du matin. Je suis le seul employé à avoir ce traitement de faveur, parce que je suis SON Alain. Et toc ! Je me souviens même d'une fois où elle a mis un appel en attente pour ne pas manquer au rituel. Voilà un exemple de dédication !

8h15 - 9h00 : Café du matin, lecture des e-mails, rédaction de ma to do list du jour.

9h00 : Je suis plutôt productif le matin donc je pars pied au plancher pour atteindre les objectifs que je me suis fixés aujourd'hui. Ca pense et ça code dur...

10h00 : Lancement d'une réunion téléphonique dans le box d'à côté. Un téléphone sur haut parleur, les gens qui parlent fort (enfin, d'un point de vue Français, tout est relatif...), je passe donc en mode iPod touch pour m'isoler du bruit ambiant et pouvoir continuer à travailler. Vive l'open space !

11h00 : OK vs KO

J'entend des gens rire derrière moi. Je quitte donc ma léthargie, remarquant au passage que la réunion téléphonique est terminée, mais que d'autres collègues ont décidé d'écouter la radio sans écouteurs... Jeez !!! Je me dirige vers les collègues hilares qui sont en train de se moquer de commentaires rédigés en Anglais par d'autres collègues en France...

Ils me demandent alors ce que les Français veulent dire par "KO". J'imagine qu'ils se moquent de moi mais ils rigolent davantage encore quand je leur dit que "KO" c'est le contraire de "OK" et que c'est parfaitement logique, non ? OK, ça veut dire que ça marche, KO, ça marche pas ! Je m'arme alors de Wikipédia et de Google pour leur prouver que j'ai raison mais j'échoue lamentablement. Pour finir sur une note rigolote, je leur dit que les Français sont trop intelligents et que eux ne peuvent pas comprendre ! A partir de maintenant, je dois me reprendre et dire "not OK" à la place de KO... Qui a dit que c'était facile de s'expatrier ?

12h00 : Pause repas

Le repas, c'est l'occasion de discuter avec des personnes de tous les départements de la compagnie. D'un côté, les expatriés qui arrivent avec la petite boîte contenant le petit repas soigneusement confectionné par leur femme. De l'autre, les Américains avec leur hamburger, sandwich ou pizza fraîchement achetés. On va m'accuser de grossir le trait ou de caricaturiser la scène : j'invite les sceptiques à venir vérifier par eux mêmes !

L'ambiance est toujours sympa, détendue et c'est l'occasion de discuter de tout et n'importe quoi. J'essaie en général de sonder les gens sur l'actualité, la politique, etc... Mais les gens ici préfèrent parler de leur vie privée, alors...

Ce jour là, on apprend d'une collègue féminine que son mari, profitant d'un déplacement professionnel de notre collègue, s'est acheté une grosse moto, ce qu'elle lui interdisait jusqu'alors. Elle nous explique qu'avec 3 enfants, s'acheter une moto, c'est de la pure inconscience parce qu'il pourrait se tuer, mais que de toutes façons, elle ne veut pas divorcer parce qu'il gagne trop d'argent !!!!! Sur ce, énorme éclat de rire de ma part, je suis bon public et j'apprécie. Oups : Elle me fixe et me dit "No, no, I'm serious !" (non non, je suis sérieuse !) et elle a effectivement pas l'air de rigoler du tout !

13h00 : Début de la deuxième mi-temps.

15h00 : Birthday celebration

Aujourd'hui, c'est le jour de célébration des anniversaires du mois. Edna annonce au micro que nous devons tous nous rendre dans la salle de repos. Deux gros gâteaux sont posés sur la table et la trentaine de personnes entonne en choeur "Happy birthday to you !" avant de laisser la parole à ceux qui ont incrémenté leur compteur personnel ce mois ci. Puis chacun vaque à ses occupations avec sa grosse part de gâteau et son café. Ca fait toujours bizarre la première fois...

16h00 : Le téléphone sonne dans le box d'à côté et notre collègue semble toute affolée. Elle vient nous raconter qu'elle doit aller partir en avance pour aller chercher son fils de 12 ans à l'école, lequel vient de se faire renvoyer des cours pour une semaine parce qu'il avait une arme sur lui. Un gamin avait amené un petit couteau à l'école et c'est lui qui s'est fait prendre en flagrant délit, arme en main...

17h00 : L'effervescence est retombée et les bureaux se vident rapidement. Voilà donc ma deuxième période la plus productive de la journée après le début de matinée. L'absence de distraction me permet de compléter mes objectifs du jour et de rentrer à la maison avec la satisfaction du devoir accompli.

18h00 : Retour à la maison. Adeline me raconte sa journée et j'enchaîne quelques matchs de foot... sur la Playstation 3 ! Puis vient la soirée, et on recommence le lendemain... Jusqu'aux prochaines vacances !

Rassurez vous, il y a des journées moins animées. Ceci n'est qu'un assemblage romancé d'expériences diverses ! Sur le thème du travail, je ne peux que vous recommander le film "Office space" qui a eu un succès énorme aux USA. On y retrouve des choses mentionnées dans cet article, en plus !

Réactions : 

Afin de ne pas perdre la tradition de la galette des rois, qui n'a malheureusement pas atteint les USA, j'ai décidé de cuisiner ma propre galette Franc-Comtoise, dont voici la photo et la recette !


Ingrédients :

- 1/2 litre de lait
- 200 grs de beurre
- 10 cuillères à soupe de sucre
- un sachet de sucre vanillé
- 2 cuillères à soupe de fleur d'oranger
- 250 grs de farine
- 6 oeufs


Préparation :

Préchauffer le four à 150°C

Faire chauffer doucement le lait et le beurre en morceaux. Lorsque le beurre est fondu, ajouter les sucres et la fleur d'oranger.
Faire chauffer le tout à feu doux.Lorsque le mélange est sur le point de bouillir, verser d'un seul coup la farine. Remuer à l'aide d'une cuillère en bois jusqu'à former une grosse boule de pâte.
Baisser le feu, et continuer à travailler la pâte quelques minutes.
Laisser refroidir, puis ajouter les oeufs un à un, tout en mélangeant.
Chemiser un moule à tarte, y étendre la pâte.
Bien lisser le dessus, et dessiner un quadrillage.

Enfourner pendant 45 min environ. Quand c'est bien doré, c'est prêt !

Bon au final j'ai oublié de mettre une fève dedans. :(

Bon appétit !

Réactions : 

1 an aux USA !!!!

18:33 dimanche 18 janvier 2009

Il y a exactement un an, nous atterrissions à Philadelphie pour notre installation dans le New Jersey. 12 mois et 28 000 kilomètres plus tard (dont 7500 en avion, sans compter un aller/retour en France pour moi)), nous ne ferons pas de bilan supplémentaire mais allons répondre à deux questions essentielles : "Pourquoi il faut s'expatrier aux USA" puis "Pourquoi il ne faut pas vivre aux USA". En résumé, pourquoi nous sommes super contents d'avoir franchit l'Atlantique mais aussi pourquoi nous ne resterons pas aux USA toute notre vie...


Pourquoi il faut s'expatrier aux USA...

  • Parce que ce pays vaut amplement la peine d'être visité, et ce ne sont pas nos articles ou nos photos qui prouveront le contraire... Du far west à New York City, il y a forcément un endroit où chacun peut trouver son bonheur.
  • Pour apprendre (vraiment) l'Anglais, surtout pour comprendre l'oral et le pratiquer, ce que l'on ne fait pas pas dans nos écoles.
  • Parce que le rêve Américain est toujours présent quelque part. Nombre de millionnaires US sont partis de pratiquement rien avant de construire leur empire. On a vraiment l'impression que n'importe quel business peut (très bien) fonctionner aux USA.
  • Pour gagner en ouverture d'esprit. On le dit et le répète : la culture Américaine est vraiment très très différente de la culture Européenne. La France a beaucoup plus de points communs avec l'Italie, l'Allemagne ou l'Angleterre qu'avec les USA !
  • Pour apprécier le simple fait d'être Français et voir combien notre pays est apprécié et reconnu pour ce qu'il est et ce qu'il fait. J'invite n'importe quel compatriote grincheux à venir passer une année aux USA afin qu'il puisse apprécier en retour d'avoir un contrat de travail, une assurance chômage, une retraite financée, une sécurité sociale, des assurances abordables, des vacances à ne plus savoir quoi en faire... La première puissance économique mondiale n'a rien de tout ça !
Pourquoi il ne faut pas vivre aux USA...
  • Parce que c'est une société intégralement basée sur la consommation, et que le système mis en place pour faire des Américains des gros consommateurs est répugnant. C'est l'argent qui décide et même... qui travaille. Il n'est pas rare de voir une pub pour un programme de régime suivre une pub pour un fast-food... Business is business.
Réalisé sans trucage
  • Parce qu'il ne faut pas avoir de problèmes en général. La santé et les services sont... catastrophiques. Peut être sommes nous trop perfectionnistes, mais Adeline et Delphine se souviennent avoir appris à une caissière ce qu'était un poireau, et j'ai personnellement arrêté de compter le nombre de fois où j'ai récupéré ma voiture en plus mauvais état à la sortie de chez le garagiste que lorsque je l'y avais déposé. Je préfère également que ce soit Adeline qui me coupe les cheveux désormais...
  • Parce que leur nourriture à eux... se limite au fast-food et à la pizza. Il est malgré tout possible de cuisiner OGMs et autres bœufs aux hormones, parfaitement légaux et encouragés.
  • Parce que leur football à eux n'a rien d'un football. Trois heures de long pour deux heures de pub interrompues régulièrement pour glisser une petite heure de jeu effectif...

Nous voilà repartis pour une nouvelle année aux USA. La location de la maison a été renouvelée jusqu'en Février 2010 et il est impossible de rompre le contrat sans en payer l'intégralité, donc... nous ne rentrerons pas avant 2010.

La vie est belle, alors ? Oui, c'est plutôt cool la vie aux US. Il y a beaucoup de bons côtés si l'on reste vigilant vis à vis des choses négative énoncées ci-dessus.

Et puis, il y a encore pas mal de bonnes choses au menu pour 2009 :


San Francisco, California


Yosemite National Park, California


Death valley (vallée de la mort), California


Florida


Grand Teton National Park, Wyoming


Yellowstone National Park, Wyoming

Ce devrait être à peu près tout ! Après ça, on pourra raisonnablement estimer avoir fait le tour de la question.

Réactions : 

[Nouveau jeu] La photo du mois

21:23 jeudi 15 janvier 2009

Qui dit nouvelle année dit nouveau jeu. Fini le "Believe me or not" (on n'a plus vraiment d'idées) dont la réponse du dernier était "FAUX", les bonbons à la bière étaient en fait des bonbons à la root beer qui est une boisson sans alcool à base de plantes. Bravo à Mme Raclette qui avait flairé l'entourloupe !

Notre nouveau jeu est beaucoup plus simple avec cette fois un cadeau à la clé, une fois par mois ! La règle : il vous suffit de voter pour la plus belle photo du mois, parmi les 5 photos pré sélectionnées, en utilisant le formulaire de sondage se trouvant dans la colonne de droite de notre site.

Laissez ensuite un petit commentaire pour justifier votre choix, et si vous avez voté pour la photo gagnante, alors le petit tirage au sort vous permettra peut être de gagner un tirage de la photo dans la taille de votre choix ! Unbelievable !

Voici les 5 photos sélectionnées pour Décembre 2008 (cliquez sur une photo puis sur "all sizes" pour voir la photo en plus grand) :


Boat on the Saint Laurent
Bâteau sur le fleuve Saint Laurent depuis l'île d'Orléans (Québec)

Château Frontenac
Le Château Frontenac de Québec

Ben Franklin bridge shining for 2009
Le pont Ben Franklin de Philadelphie paré de jolies couleurs

Place Royale
La place royale de Québec sous la neige

Artistic
La plage de Cape May (New Jersey)

N'oubliez pas de laisser un commentaire pour participer au tirage au sort et peut être gagner le tirage de la photo gagnante !

Réactions :