Du nouveau pour nos photos

21:32 mercredi 30 juillet 2008

Nous accumulons un grand nombre de photos et il faut bien avouer que notre galerie Picasa devient chargée en images. Afin de faciliter un accès rapide aux photos les plus intéressantes, nous utilisons désormais en plus une galerie Flickr pour les meilleurs clichés (accessible en permanence via le lien dans le menu ci-contre).

Et pour couronner le tout, voici un diaporama BlowUp permettant de voir toutes nos photos Flickr avec une interface sympa : Bougez la souris sur les côtés de l'image pour voir les flèches de navigation, passez sur le haut de l'image et obtenez un menu pour passer d'une galerie à l'autre très facilement.

Cerise sur le gâteau : Un clic droit sur l'image puis sur "show full screen" permet de passer en mode plein écran pour profiter de la résolution d'origine des photos. Appuyez sur Echap pour revenir en mode classique. Enjoy!

Réactions : 

Une journée à New York City

19:05 lundi 28 juillet 2008

Profitant du beau temps (et de la chaleur qui allait avec) Samedi dernier, nous avons fait un petit tour à New York, en voiture cette fois ci. Notre première expérience New Yorkaise avait été faîte intégralement en train. Précisons également que par "New York" nous voulons dire Manhattan puisque pour le moment nous n'avons pas étendu notre exploration au delà de cette île démesurée, mise à part la statue de la Liberté qui n'est pas vraiment à New York en fait...

Arrivée à 10h30 à New York après une petite heure et demie de route (ça fait toujours bizarre de se dire que l'on vit à 1h30 de New York, soit dit en passant !), passage dans le Lincoln tunnel et première expérience de conduite dans Manhattan, au milieu des fameux taxis jaunes et de leurs pilotes énervés du klaxon. La plupart des rues sont désertées par les voitures, probablement parce que c'est le week end et que les locaux se ruent plutôt vers l'océan que dans les rues !

Nous abandonnons notre véhicule dans un parking réservé la veille sur ce très bon site Web qui permet de trouver et réserver des parkings pas chers (13$ la journée dans notre cas) dans les villes principales du Nord Est. Nous poursuivrons nos visites à pied et en métro, parce que se garer à NYC, c'est pas coton.

Première destination : Central Park. 4 kilomètres de long, 800 mètres de large, et je ne sais pas combien de cyclistes et de joggers armés de leur iPod. Très joli, plutôt bien conçu même si un plan ou un excellent sens de l'orientation sont tout de même conseillés : Quand on ne voit plus les buildings, on tourne vite en rond !


Ecrin de verdure en plein centre ville


Même les tortues s'y plaisent


Et les grands champs pour faire bronzette


Après un petit pique nique à Central Park, nous avons pris le métro pour aller voir le Flat Iron building, un des tous premiers "gratte ciels" de NYC même si sa taille (87 mètres) le ferait aujourd'hui passer presque inaperçu si il n'avait pas sa forme caractéristique de fer à repasser.



Flat Iron building


Empire State Building


Direction le Brooklyn bridge ensuite, qui relie Manhattan à Brooklyn. Très très fréquenté par la circulation routière, piétonne et les vélos ! Ce pont mythique est un des symboles de la ville. Qui n'a jamais vu un poster de NYC avec ce pont au premier plan ?


Jeu d'optique


Vue du nord de Manhattan depuis Brooklyn bridge


Manhattan bridge et une des chutes d'eau artificielles installées pour l'été à NYC

Après avoir fait les 2/3 de Brooklyn bridge à pied (il est long le bougre), nous avons fait demi tour et mis le cap sur Chinatown puis Little Italy. Deux quartiers très fréquentés et animés.


Un monsieur qui semble vouloir expliquer qu'il sait lire les lignes de la main, mais sans parler Anglais, ce qui limite quelque peu sa clientèle potentielle


Concours de chanteuses "Soprano" en pleine rue et en Italien bien entendu.

Ensuite, nous avons pris le métro pour faire un petit tour du côté de Rockefeller center puis Times Square, où il y a encore davantage de monde et où tout est bien plus démesuré encore...








Après cette longue journée, il était temps de soulager nos pieds martyrisés et de rentrer à la maison. New York est une ville avec une atmosphère particulière. Le simple fait de s'y promener donne l'impression d'être dans un film : sirènes, taxis, buildings immenses, le monde partout...

C'est un sentiment dont on ne se lasse pas : se promener au milieu de cette ville immense, à la fois inconnue et familière car tellement photographiée et filmée de partout dans le monde. Venir à New York est une expérience unique !



Toutes nos autres photos de NYC sont par ici.

Réactions : 

Un petit tour à Philadelphie

20:09 vendredi 25 juillet 2008

Dimanche dernier et malgré la température caniculaire, nous sommes allés faire un petit tour à Philadelphie afin d'explorer quelques territoires nous étant encore inconnus.

Notre première étape du côté de Rittenhouse square nous a permis de découvrir un parc agréable, ombragé et très fréquenté. Il y aussi des gens qui font des trucs bizarres pour gagner de l'argent :


Trop facile il s'aide avec ses cheveux...

Puis nous sommes allés dans la vieille ville :


Ca en fait des issues de secours...

Voir la maison de Betsy Ross, la dame qui a confectionné la premier drapeau Américain avec seulement 13 étoiles à l'époque.


La maison de Betsy Ross



Et Betsy Ross qui fait son drapeau, arborant le fameux sourire à l'Américaine. Attention à ne pas se piquer les doigts quand même...


Ensuite petit tour par Elfreth's Alley, plus ancienne rue de Philadelphie et une des toutes premières des Etats Unis :





Ensuite il faisait trop chaud et on n'avait plus de quarters pour payer le parking. Nous avons donc filé sous le nez de l'agent de police et sommes allés profiter de la clim et du Pepsi illimité pour 1$ à IKEA tout en s'équipant un peu pour la maison. Ce qui est d'ailleurs amusant avec IKEA, que ce soit à Philadelphie ou à Dijon, c'est que les magasins sont tous faits de la même façon et du coup on a toujours l'impression d'être dans le même magasin !

Demain Samedi, seconde vraie visite de New York City !

And by the way une erreur de manip avait temporairement retiré l'article sur les Parkways qui est désormais de retour ci après.

Réactions : 

Life is a highway parkway

21:16 mercredi 23 juillet 2008

Ce petit article pour parler rapidement d'une découverte récente qui nous a bien plu. Il ne s'agit pas de la chanson qui a inspiré le titre de cet article (BO du film Cars, par ailleurs sympa à voir) car elle passe en boucle a la radio ici (je suppose que cela a traversé l'océan) mais plutôt du concept de Parkway.

Les USA possèdent tout un tas de dénominations pour leurs routes : highway, freeway, expressway, parkway, turnpike. Au debut, nous pensions que c'était juste pour le fun, mais en fait il y a pas mal de petites distinctions entre les unes et les autres.

La parkway est donc une autoroute qui a la particularité de traverser un parc, une zone naturelle protégée, ou tout simplement qui passe par des endroits jolis à voir ("scenic road", quoi !). En conséquence, les camions et véhicules commerciaux y sont normalement interdits, la route est généralement moins large, plus sinueuse, moins fréquentée. Pas de bande d'arrêt d'urgence la plupart du temps, donc même pas de Police !

Nous avons découvert les parkways lors de notre retour de Boston, elles sont apparemment légion dans le secteur de New York. La véritable surprise est que de multiples parkways sont interconnectées et forment un veritable réseau routier à part, en dehors des villes, du ciment et de tout ce qui va avec.

Nous avons ainsi eu le plaisir de rouler à bonne allure (limite 55 mph = 89 km/h) au milieu de forêts puis le long de la Hudson river à New York, le tout sans voir le moindre building... On a pourtant traversé le nord de New York City, longé le Bronx jusqu'au George Washington bridge, sans s'en rendre vraiment compte ! Les arbres sont partout autour de la route et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est super agréable. La vue sur la Hudson river était également bien sympa.

Voilà une petite vidéo filmée sur une parkway dans le Connecticut, pour montrer que les arbres sont partout, y compris entre les voies de circulation, que la route est étroite et les ponts plutôt bas :

Réactions : 

La solution du précédent (c'était il y a longtemps !) Believe me or not était : VRAI. On peut effectivement boire et manger tout en lisant à Barnes and Noble, mais également dans d'autres librairies et bibliothèques. Je pense que consommer est un droit inaléniable probablement inscrit dans la constitution Américaine !

Profitons du passage dans le domaine législatif/juridique pour faire la transition vers l'affirmation suivante :

"Nous habitons à Mount Laurel, dans le New Jersey, et nous avons découvert récemment que cette municipalité avait une particularité "historique". En effet, en 1970, le maire a tout simplement décidé que les gens pauvres devraient quitter la ville, et que vivre à Mount Laurel devrait désormais se faire sous condition de revenus. Après de longues procédures juridiques et deux procès gagnés contre le comté de Burlington, la municipalité a réussi à imposer sa 'loi'. Celle ci est désormais connue sous le nom de 'Mount Laurel doctrine' et explique probablement le nombre de grosses maisons que l'on peut trouver à Mount Laurel..."

Incroyable, non ? Invention de notre esprit tordu ou réalité ?

GOOD LUCK ! (pour une fois les expatriés peuvent jouer en plus !)

Réactions : 

Déjà six mois...

20:58 dimanche 20 juillet 2008

18 Janvier - 18 Juillet, déjà six mois passés aux USA. On n'a pas vraiment vu le temps passer. L'atterrissage à Philadelphie, l'emménagement dans notre maison, toutes nos visites... C'est toujours comme si c'était hier.

Enfin presque... Parce que maintenant on peut se promener dans Philly sans GPS, on ne s'étonne plus de voir des gens bizarres parler tous seuls dans la rue, on ne cherche plus les girophares lorsqu'on entend les sirènes de police et on se sent vraiment à la maison quand on voit les panneaux "Welcome to New Jersey" au retour de nos différentes escapades.

Il faut le dire, on s'est faits à la vie Américaine au point qu'il faut qu'on se force à penser "Hé, on est aux USA, c'est super, il faut en profiter !". C'est devenu normal, le train train quotidien, et ça c'est pas bien. Je pense que notre visite sur la côte Ouest en Septembre prochain va nous faire (re)découvrir les USA sous un autre angle, et ça ce sera du fun !

Après le bilan du 1er mois et le bilan des 3 mois, on ne fera pas de bilan des six mois, parce ce serait quasiment un copier-coller. A la place, nous allons faire un "Nous sommes devenus Américains / Nous sommes toujours Français".

Les signes d'Américanisation :

  • On va faire nos courses quand on veut, y compris le soir et le dimanche. C'est tout simplement pratique de ne pas avoir de contraintes...
  • On regarde notre ventre et on se dit que les cheese burgers, le beurre de cacahuète et le bacon, c'est bien bon mais il faut commencer à faire attention tout de même. Les boissons illimitées au resto, pas mieux. Mais comment dire non quand c'est gratuit ? Et puis les Philly Cheese Steak... MIAM !
  • On roule pèpère, on ne cherche même plus trop à dépasser les véhicules lents... Bref, on roule comme des Américains.
  • On regarde le baseball en dinant et on suit les résultats des Phillies.
  • On prend goût aux petits restos, au Starbucks Coffee, il nous arrive d'utiliser les porte gobelets dans notre voiture... Pas comme les locaux le font, c'est à dire 24/7, mais tout de même.
  • On vit avec la clim en mode automatique en quasi permanence. Elle est toujours réglée entre 25 et 27 ° C, ce qui reste très raisonnable je pense.
...mais on est toujours Français :
  • Parce ce qu'on râle toujours un peu et qu'il nous arrive de ne pas être content. "Mais pourquoi il démarre pas ce c**, le feu est vert depuis 10 secondes ?". Non, non, le sourire et la bonne humeur éternels des Américains ne nous ont pas encore atteints.
  • Parce que mes collègues de boulot sont toujours curieux et épatés de voir ce qu'Adeline m'a préparé pour le midi. Pendant qu'ils dévorent leurs grosses portions de pizzas, hamburgers et autres, les petits plats Français faits maison font leur effet. "Mais comment ces Français ont ils le temps de cuisiner ? Je pensais que c'était grâce à leurs 35 heures et parce qu'ils sont toujours en vacances, mais eux ils vivent ici...". Une vraie grande fierté !
  • Parce qu'on ne paiera jamais quelqu'un pour tondre notre pelouse, monter nos meubles ou faire nos courses à notre place. Au contraire, notre réaction est plutôt inverse, à savoir tout faire par nous mêmes.
  • On ne regarde que très peu la télé Américaine. Les pubs toutes les cinq minutes, c'est trop insupportable.
  • On a encore un avis sur tout et on sait être critiques. Ce n'est pas un pré requis aux USA : On peut être complètement indifférent à la politique et à l'actualité, ça ne choquera personne.
  • Pour finir, on ne dégaine pas la carte de crédit dix fois par jour. Je passe pour un extra terrestre si je dis à un collègue que j'utilise ma carte de crédit juste de temps en temps pour ne pas oublier où elle est rangée. Ben oui, en France, on apprend à mettre de côté plutôt qu'à dépenser de l'argent virtuel que l'on n'aura jamais, c'est comme ça...

Réactions : 

Oui, les Américains sont fiers de leur pays à un point difficilement imaginable. Malgré tout, la lucidité sur la situation actuelle du pays est bien présente, comme le démontre la une du journal Metro que nous avons lu à Boston :

"L'économie est par terre, le prix de l'essence est au top et nous sommes toujours en guerre en Irak. Mais c'est le 4 Juillet donc... je veux que vous fassiez la fête !"

Ce journal a également un article intitulé "25 raisons pour lesquelles l'Amérique est toujours le meilleur pays au monde". Je n'ai gardé que les 10 meilleures pour vous et en version originale s'il vous plaît (passer la souris sur le texte pour avoir une mauvaise traduction) :

TOP 10 REASONS WHY AMERICA IS STILL THE BEST COUNTRY IN THE WORLD

1. American flag bikinis. When's the last time you saw a red, white and blue burqa?

2. Unlike Amy Winehouse, our self-destructive pop stars (Britney Spears and Lindsay Lohan) are still at least kind of hot.

3. Alaska. What other country has been badass enough to claim a far away plot of land from the Russians just because they wanted to?

4. No matter how we think of ourselves, other countries still think all Americans are cowboys. And that's awesome.

5. Handicapped? Criminal? Porn star? Doesn't matter. We'll not only embrace you, we'll give you a reality TV show.

6. The name "United States of America" includes two to three more words than the names of most other countries. We're just that good.

7. We doubt North Korea gets cable.

8. People can actually make careers out of being guidance counselors, therapists, personal trainers, and other jobs that help people do things they should really be able to figure out for themselves.

9. We're so fat that even the Eskimos point and laugh at us. Which is good, because they don't have much to smile about these days, with their homes melting and all.

10. The "Arrested development" movie. Only in America could a TV show no one watched become a motion picture everyone will see.


PS : [ouverture de parenthèse] Je ne supporte plus les traductions depuis que j'ai vu la version Française de ce passage de the 25h hour. Franchement, la voix d'Edward Norton est ridicule et on perd trop de trucs à la traduction... La vraie version est bien plus drôle. [fermeture de parenthèse]

Réactions : 

Pour fêter le 14 juillet à notre façon nous vous offrons les vidéos du feu d'artifice du 4 Juillet de Boston.
Ce feu d'artifice était différent de ceux que nous avions l'habitude de voir en France. De part sa longueur, environ 25-30 min quasi non-stop, et certaines figures assez originales. En effet, malgré l'épais nuage de fumée nous avons pu aperçevoir des carrés et des sortes de planètes avec des anneaux. Observez bien ! (Vidéo 1 à environ 1 min 45 et 2 min 30)

Vidéo 1 :




Vidéo 2 :




Vidéo 3 (bouquet final) :





Bon 14 Juillet à tous !!!!


Réactions : 

Spirit of Philadelphia

11:31 dimanche 13 juillet 2008

Le 4 Juillet est le jour de la célébration de l'indépendance des USA, mais pour nous deux, c'est avant tout le jour anniversaire de notre rencontre, le 4 Juillet 2000. Peut être était ce un présage pour notre expatriation... En tous cas, nous avons l'habitude de fêter cela par un bon petit restaurant et cette année ne dérogera pas à la règle.

J'avais donc préparé ma petite surprise quelques mois à l'avance et Adeline n'était au courant de rien. Elle savait jusque que le 9, elle devrait bien s'habiller et que nous allions partir quelque part lorsque je serais rentré du boulot...

Nous avons donc pris la direction de Philadelphie où il était prévu d'embarquer à bord du "Spirit of Philadelphia" pour 3 heures de dîner croisière sur le Delaware avec vue sur la ville et ses environs... Le début aura davantage ressemblé à un cauchemar qu'autre chose, bouchons pour aller à Philly, violent orage et pluie torrentielle, le tout ayant commencé au moment même où nous quittions la maison !

Nous arrivons tout de même à l'heure et nous nous faisons donc bien tremper avant de monter à bord. Miracle : Au démarrage du bâteau, la pluie s'arrête et le ciel se découvre lentement, nous donnant l'opportunité de faire de jolies photos et de pouvoir se promener sur les ponts du bâteau. La température était très agréable, le repas et les animations l'étaient également. Une très bonne expérience qui aurait dû se terminer par les feux d'artifice des Phillies vus depuis le bâteau, mais c'est "tombé à l'eau" probablement à cause de l'orage. Dommage mais pas si grave que ça : C'était tout de même super !

Toutes les photos :

Réactions : 

New England : Terminus à Boston

19:39 vendredi 11 juillet 2008

Troisième et dernier article de notre petit périple en Nouvelle Angleterre. Après les feux d'artifice du 4 Juillet et nos différentes mésaventures du jour, il nous fallait récupérer un peu avant de partir à l'assaut de Boston. Nous prenons donc une nouvelle fois le "T", le très complet réseau de transports en commun de Boston, et arrivons en ville aux environs de midi.

Nous parcourons d'abord Boston Common et Public Garden, deux très jolis parcs en plein centre ville :




Nous entamons ensuite le Freedom trail, parcours de 4 kms au centre ville permettant de voir l'essentiel de la ville. Le parcours est marqué par un trait rouge au sol, tantôt en brique ou en peinture :



Ce trail est excellent car on le parcourt sans voir le temps passer et en s'arrêtant tous les 20 mètres pour prendre des photos : Boston est un alliage surprenant de maisons anciennes en brique rouge et de bâtisses beaucoup plus modernes :






Boston est, comme Philadelphie, une ville historique, même les plus cancres en Histoire d'entre nous (j'en fais partie) ont au moins entendu parler de la partie de thé de Boston, acte de rébellion contre les Britanniques qui fut l'un des événements menant vers l'indépendance des USA. Le thème de la liberté est donc très présent dans la ville, tout comme les costumes et animations d'époque.





Autre thème très important à Boston : le sport. On peut considérer la ville comme la capitale sportive des USA, en effet les Celtics ont remporté la NBA (basket), les Red Sox sont champions en titre de la MLB (Baseball) et les New England Patriots ont perdu la finale du dernier Superbowl (foot US). L'engouement est réel, nombreux sont les gens qui se promènent en ville avec leurs couleurs sur leur dos, et le simple fait d'être New Yorkais à Boston est dangereux.

La ville est jeune avec ses 31 ans de moyenne d'âge dont 500 000 étudiants avec notamment la présence de Harvard, l'université produisant le plus grand nombre de prix nobels au monde...

Au final, on se sent plutôt en Angleterre qu'aux USA, même le légendaire quadrillage des rues à l'Américaine en prend pour son grade à Boston :






Nous finissons notre journée de visite par un passage sur le USS Constitution, premier bateau de guerre de l'US Navy puis par l'ascension de la Prudential tower où la vue permet de se rendre compte à quel point la ville est verte et ancienne.






Le dernier jour, nous avons fait un petit tour à Cambridge pour voir l'université de Harvard. Très ancienne (la plus vieille des USA), elle ne nous aura pas autant plu que celle de Princeton.


Nous avons ensuite pris la route du retour qui sera très long (7 heures) avec pas mal d'embouteillages et de ralentissements, à chaque fois pour les mêmes raisons : Pannes ou accidents, jonctions avec d'autres highways, et... les aires de repos avec station service et restaurant, TOUJOURS pleines à craquer, avec parfois la queue jusque sur l'autoroute... Manger non stop n'a pas de prix !

Le bilan des 4 jours est très positif, nous avons un peu loupé la journée du 4 mais dans l'ensemble toutes les visites ont été super et on ne regrette pas d'avoir fait le déplacement ! Boston est vraiment sympa et dépaysante si on la compare aux autres villes visitées jusqu'alors.

Notre prochaine "grosse" sortie aura normalement lieu début Septembre, dans le lointain far West... Stay tuned !

Réactions : 

Le deuxième jour de notre voyage en Nouvelle Angleterre était le 4 Juillet, Independence day aux USA, l'équivalent de notre 14 Juillet en France. Notre carnet de voyage du jour était relativement chargé puisque nous prévoyions de visiter l'ensemble du cap Cod dans la journée tout en étant le plus tôt possible à Boston le soir pour les célébrations du 4 Juillet. Mission... impossible !


Agrandir le plan
Cape Cod, une péninsule très prisée par les Bostoniens


Malgré tout, nous prenons la route à 8h30 pour le cap, où nous arrivons aux environs de 10h-10h30. Premier problème : Tous les défilés et différentes parades du 4 Juillet semblent avoir lieu à cette heure là dans les différentes villes du coin, en conclusion les artères principales sont fermées à la circulation, les parkings sont bondés et tout le monde veut aller voir les défilés donc il y a des embouteillages partout... Nous abandonnons ainsi la visite de Chatham pour aller directement à Provincetown, à la pointe nord du cap, qui est également considérée comme étant une ville très gay friendly. Effectivement, à notre arrivée nous ne pouvons que constater la présence de nombreux rainbows et de couples de même sexe.

Nous repartons assez rapidement (pas grand chose à voir et impossible de circuler en auto) et optons pour l'improvisation, à savoir s'arrêter "au milieu de nulle part" pour avoir de jolis points de vue et la liberté de mouvement et de stationnement. Bingo : Nous trouvons par hasard un des phares de Cape Cod situé à proximité d'un golf, et nous pouvons enfin apprécier le paysage et déclencher notre appareil photo :


Aucune route ne mène à cette imposante batisse


Cape Cod lighthouse


Un golf en bord de falaise à côté d'un phare : les adeptes sont nombreux


Au loin, le phare de Provincetown

Finalement, cap sur Sandwich, village typique de la nouvelle Angleterre, très joli. C'est probablement là notre meilleure étape du jour :


Vue depuis le boardwalk qui mène a la plage


Décorations patriotiques


Beaucoup de vieilles maisons à Sandwich

Enfin, direction l'hôtel à Boston. Cette fois ci, pas de motel, nous passons à la classe largement supérieure... pour le même prix ! En effet, nos deux nuits à Boston auront été passées dans un hôtel Hilton moyennant 78 dollars par nuit, ce qui est considéré comme "pas cher pour une nuit d'hôtel" aux USA (la preuve, c'était le prix du motel !). On ne comprend pas trop pourquoi car c'est un superbe complexe avec tennis, piscine, etc... mais peut être suis je un peu trop cartésien, après tout. En tous cas, on en aura bien profité et c'est là l'essentiel.

A peine le temps de poser nos bagages que nous attrapons le train puis le métro pour nous rendre sur les rives d'où seront tirés les feux d'artifice. A peine arrivés (aux environs de 20 heures) il y a déjà pas mal de monde et à peine assis, le show commence : l'hymne Américain retentit, les dernières secondes étant couvertes par le survol de deux jets de l'armée avec en bonus un final en post-combustion qui, en pleine ville et à basse altitude produit un effet tout simplement unique, GRANDIOSE !


La foule attend le feu d'artifice tandis que le soleil couchant illumine Boston

Le simple fait d'y repenser pourrait multiplier ma fréquence cardiaque par deux ! (Quand je disais que j'étais trop cartésien... bref passons). S'ensuit une période de jolies photos de coucher de soleil sur la ville agrémentée d'une dégustation de munchkins (Vous connaissez les donuts ? Et bien le munchkin est la partie manquante du donut...) et de l'écoute de toute une série de chansons patriotiques.




22h30 : C'est parti pour 25 - 30 minutes de feux d'artifices non stop. Dans l'ensemble, c'est vraiment impressionnant et différent des feux d'artifices que nous voyons en France. Disons que le budget semble illimité et qu'ils n'hésitent pas à mettre le paquet. Après 5 minutes, il y a tellement de fumée qu'on ne voit plus du tout les feux qui vont en altitude. Le final fait quasiment le même effet que la post-combustion des deux jets, on a l'impression que tout va s'écrouler, explosions dans tous les sens et puis... tout s'arrête d'un seul coup. On voit alors clairement le nuage de cendres qui s'abat désormais sur la ville !

Nous devons maintenant attraper le métro, objectif partagé par quelques dizaines de milliers de personnes, afin de sauter dans le dernier train pour l'hôtel à 23h45. Après un bain de foule (plutôt sauna que bain, en fait) bien serré (heureusement, les métros Américains sont climatisés !), un bon sprint dans la gare, on arrive à 23h46 et le train est déjà parti. Pas d'auto, pas de métro, pas de train pour rentrer à l'hôtel : il ne reste plus que le taxi ou bien faire une bonne quinzaine de kilomètres à pieds.

Nous choisirons donc le taxi, 60 dollars + 10 de pourboire, et bien voilà de quoi quasiment payer une nuit d'hôtel au Hilton ! Shit ! Cela clôture superbement la journée de sprint dont notre principal regret sera d'avoir voulu trop en faire, au point d'avoir bien bâclé la visite de Cape Cod. Dommage, car c'est vraiment joli et sauvage, probablement à refaire hors saison. Minuit et demi, dodo. Samedi, une longue journée de marche dans Boston nous attend !

TO BE CONTINUED...

Réactions : 

Jeudi dernier nous avons pris la route pour Newport dans le Rhode Island. Après avoir traversé New York City (avec un premier passage sur l'imposant Georges Washington bridge moyennant 8 dollars) sans trop d'encombres, nous avons intégralement traversé le Connecticut pour arriver dans le plus petit état des USA, à savoir le Rhode Island, plus petit que mon département natal du Jura, c'est dire !

Première impression : La police est partout et les limitations de vitesse sont basses : 55 mph = 89 km/h... sur autoroute 2 X 3 voies ! Nous avons quasiment vu une voiture de police par minute avant d'arriver à bon port, je veux dire Newport, située sur une île. La route passe donc d'île en île avec des ponts très hauts pour ne pas empêcher la circulation maritime, ce qui permet d'avoir de jolis points de vue "aériens" des côtes avoisinantes.

Les côtes de la Nouvelle Angleterre font d'ailleurs penser à la Bretagne, sauvages, rocailleuses et pas de sable fin, mais c'est beaucoup plus joli ainsi, n'est ce pas ?

From Newport, RI

Dès notre arrivée à Newport, nous attaquons le cliff walk, chemin de promenade long de 5,6 kilomètres à flanc de falaise permettant une jolie vue de l'océan et des nombreuses et luxueuses propriétés qui le longent : les mansions. Le ciel est superbe et notre appareil photo a le droit a un joli baptême du feu, comme le montrent ces quelques photos :


La fin du Cliff walk est un peu plus "aventureuse"


Adeline prend la pose


Quelques unes des nombreuses mansions


Les mansions quant à elles sont pour la plupart superbement démesurées et reconverties en musées. Les propriétaires ont construit de véritables barrages naturels pour empêcher les randonneurs de voir les propriétés depuis le cliff walk (photo ci dessous trouvée sur le site du cliff walk). Ils ont d'ailleurs essayé de le faire interdire à plusieurs reprises sans succès.



Après ces quelques heures de marche en plein soleil, nous avons fait une pause boisson raffraichissante à Dunkin Donuts avant de rejoindre notre camp de base du soir, le motel Econo lodge. Vous savez, les motels, c'est ces hôtels en bord de route, pas plus d'un étage, où les tueurs se cachent dans les films Américains !

Nous sommes ensuite allés prendre quelques photos du coucher de soleil au bord de l'océan avant de manger en ville, au restaurant Red Parrot, où le repas très Américain nous aura bien requinqués.

Ensuite retour au motel, pas de tueur caché dans la chambre mais le bonheur d'entendre les voisins au travers des murs en carton ! Pour résumer l'ambiance, je rendrai hommage à l'humoriste Américain George Carlin, décédé récemment :

"Georges Carlin : I'm thinking of opening up a motel and calling it "The Sleep and Fuck". Wouldn't that be a good, honest name for a motel, who needs this "Shady Pines"-bull shit? "The Sleep and Fuck"-motel. Get me one of them big neon signs: "Sleep", "Fuck", "Sleep", "Fuck". "

...et je m'abstiendrai de traduire ! Mis à part la nuit de motel, superbe journée et très belle visite que nous recommandons aux futurs visiteurs de la côte Est des USA. Le Vendredi, nous avons mis le cap sur... le Cape, à savoir Cape Cod. Mais nous n'étions pas les seuls !

TO BE CONTINUED...

Réactions : 

New England : Dernières photos

22:04 lundi 7 juillet 2008

Voici nos dernières photos de notre week end de 4 jours en Nouvelle Angleterre. Pour finir, les photos de la jolie ville de Boston et de sa voisine Cambridge, avec la prestigieuse université de Harvard.

Les traditionnels articles et vidéos suivront dans la semaine. Stay tuned !





Réactions : 

Voici nos photos de Cape Cod. Journée de visites express pour rejoindre Boston et ses feux d'artifice, du coup moins de photos que prévu et un peu frustrés de ne pas en avoir fait davantage, car la région semble très jolie et sauvage...

Réactions : 

En direct de Boston où nous avons assisté au feu d'artifice du 4 Juillet hier soir, nous avons pris quelques minutes pour publier et commenter nos photos du premier jour passé à Newport dans le Rhode Island. Super météo et supers photos !

La plupart des photos ont été prises sur le Cliff walk, promenade en bord de mer longeant les fameuses mansions de Newport, vieilles demeures gigantesques aujourd'hui pour la plupart visitables.

Réactions : 

Demain Jeudi, nous prenons la route pour Newport dans le Rhode Island. Ce sera la première étape d'un circuit de 4 jours qui nous emmènera ensuite à Cape Cod puis à Boston où nous assisterons aux célébrations du 4 Juillet, fête nationale des USA (Independence day). Nous ajouterons ainsi 3 nouveaux états à notre "palmarès": Connecticut, Rhode Island et Massachussets. Voilà un avant goût du voyage:

Newport et ses mansions

Paysage typique de la péninsule de Cape Cod

Le 4 Juillet à Boston

Et pour finir la carte de notre itinéraire, probablement l'un des derniers que nous pouvons réaliser sans avoir à prendre l'avion, les distances vers les futures destinations étant très importantes :



View Larger Map

Réactions :