Cet après midi, alors que nous nous préparions à sortir, Adeline a attiré mon attention sur le fait que son suivi météo sur Internet indiquait un niveau d'alerte "Severe tornado watch" sur le Nord Est des USA, incluant le sud de la Pennsylvanie, le Maryland, le Delaware et le New Jersey !!!

Pire encore, c'était la seule zone des USA concernée, comme le montre la carte ci-dessous :


Le bulletin météo annonçait que toutes les conditions étaient réunies pour que des tornades puissent se former. Dehors, il faisait entre 25 et 30 degrés celsius, légère pluie et début d'orage, vent très léger. Nous regardons alors plusieurs sites, tous confirment l'information et rappellent les consignes d'usage : Eviter de sortir, rester devant la télé ou écouter la radio qui pourrait à tout moment annoncer l'apparition d'une réelle tornade !

Nous allumons alors la télé, la plupart des chaînes donnent effectivement la même information, bandeaux défilants et flashs spéciaux à l'appui. Tonnerre de Brest, comme dirait l'autre !

L'alerte étant valide entre 11 et 17 heures, nous lisons les consignes de sécurité, repérons l'endroit le plus sûr pour se réfugier dans notre maison, pensons rapidement à tout se que l'on pourrait plaquer sur les fenêtres pour éviter des dégâts à l'intérieur...

Les minutes s'écoulent et nous suivons l'évolution nuageuse sur les sites de météo. L'ensemble s'écarte peu à peu de Philadelphie pour aller davantage sur la côte et l'océan. Le soleil fait même son apparition et la pluie cesse. A 14h30, l'alerte est levée. De violents orages sont annoncés sur la côte mais pour nous, tout rentre dans l'ordre. Ouf !

Plus de peur que de mal, mais voilà un événement que l'on ne pensait pas possible dans notre région des USA. La Floride et la Nouvelle Orléans sont pourtant bien loin, mais il faut croire que c'est n'est pas suffisant ! Du coup, la prudence est de mise : nous nous sommes abonnés aux alertes météo par e-mail. On ne sait jamais...

Réactions : 

Notre 100ème article sur ce site s'offre un joli anniversaire puisqu'il est temps de vous raconter notre sortie aux Chutes du Niagara. Nous avons donc pris la route Samedi matin, pas trop réveillés (Adeline a renversé les cafés sur la moquette de l'hôtel et j'ai fait une mini bêtise sur la route, à laquelle je consacrerai un article très bientôt), pour 30 petites minutes entre Buffalo et Niagara Falls, la bien nommée.

Au passage sur la rivière Niagara, nous apercevons les tours et hôtels de Niagara Falls, côté Canadien, mais également un important nuage de fumée au niveau des hôtels, qui nous fait tout de suite penser à un incendie. Quelques secondes plus tard, nous réalisons que ce que nous voyons est en fait le fameux mist, l'immense nuage de vapeur d'eau soulevée par la puissance des chutes, qui est tout simplement pratiquement aussi haut que les tours elles mêmes !

Nous arrivons à Niagara Falls et garons notre Cougar moyennant 10 dollars pour la journée. On nous offre alors un coupon permettant d'obtenir un souvenir et une carte des lieux gratuites, c'est en fait un ridicule piège à touristes dont la finalité est de vendre un pass à 60 dollars pour visiter les chutes... On ne nous la fait pas : Le VRAI pass vaut 30 dollars et est dispo au vrai accueil du vrai parc national.

De nombreux "welcome center", "visitor center", "niagara center" se font passer pour un point d'accueil officiel et sont probablement autant de pièges à touristes. Je précise que l'accès aux chutes est gratuit et qu'en cherchant un peu, il est aussi possible de se garer gratuitement, mais un peu plus loin. Acheter le pass donne simplement l'accès aux différentes attractions que nous allons vous présenter. Méfiance, donc !

Cette fois, on y est !


Notre pass en poche, nous nous ruons vers les chutes, et la première impression est tout simplement "WOAH !". Des cascades, on en a vu et on verra encore, mais là... c'est tout simplement une autre dimension !

From Niagara Falls

L'heure des présentations

Pour bien comprendre le caractère unique du lieu, un peu de géographie s'impose. Les chutes sont situées sur la rivière Niagara, longue de seulement 58 kilomètres et reliant le lac Erié au lac Ontario. La rivière sert de frontière entre les USA et le Canada, elle transporte les eaux de tous les grands lacs d'Amérique du Nord vers le dernier d'entre eux, le lac Ontario, qui devient ensuite le fleuve Saint Laurent qui se jette dans l'Atlantique. Ceci fait donc un important volume d'eau, combiné au fait que la différence d'altitude entre le lac Erié et le lac Ontario est d'environ 100 mètres, nous avons là tous les ingrédients pour obtenir de sacrées chutes d'eau !

Premier détail marquant pour le petit Jurassien que je suis, c'est la hauteur des chutes. J'avais clairement l'impression que les cascades du Hérisson sont plus hautes que les chutes du Niagara ! Et bien c'est vrai : Le Grand Saut (60 mètres) et l'Eventail (65 mètres) sont plus hautes que les chutes Américaines (57 mètres), les "Bridal veil falls" (55 mètres, chutes du voile de la mariée, ça ne s'invente pas !) et les "Horseshoe falls" (56 mètres, chutes du fer à cheval). La comparaison s'arrêtera là, car même si les cascades du Hérisson sont très jolies, je suis désolé de devoir avouer qu'elles ne font clairement pas le poids !

From Niagara Falls
Les attractions

Après être restés scotchés devant les chutes quelques minutes, et avoir capturé quelques clichés d'arcs en ciel (ci dessus), nous attaquons notre première attraction de la journée : le Maid of the mist (La demoiselle des brumes me semble être une jolie traduction). Le concept est simple : Se vêtir d'un poncho bleu, monter sur un bateau qui va s'approcher au plus près des chutes, et s'accrocher pour ne pas tomber !

Le tour en bateau permet surtout de faire de superbes photos, puis de se retrouver en plein milieu de la tempête avec des litres d'eau qui tombent d'un ciel que l'on ne voit plus, au moment même où le bateau ne peut plus avancer malgré tous ses efforts. Il finit par lâcher prise et se laisse propulser en dehors de la zone houleuse. Incroyable de sentir une telle puissance alors que le bateau n'approche pas si près que ça des chutes. Au final, l'expérience est sympa même si on ne bénéficie pas de la vue que l'on pourrait espérer, principalement à cause de la vapeur d'eau dégagée (voir ci dessous).

From Niagara Falls

Ensuite, nous passons sur la plate forme d'observation, construite côté Américain comme un palliatif au fait que la vraie vue des chutes n'est possible que du côté Canadien. En effet, les USA sont en amont des chutes, c'est à dire "au dessus", tandis que le Canada a la vue de face, sur le balcon !

Agrandir le plan


Nous visitons ensuite le Discovery center qui explique l'histoire de la formation des chutes, puis l'Aquarium du Niagara, sympa, et nous nous dirigeons vers la Cave of the Winds (la grotte des vents), qui s'avérera être la meilleure des attractions !

La mission consiste cette fois à enfiler un poncho jaune, des sandales tout terrain, à poser pour la fausse photo souvenir puis à descendre un ascenseur qui mène à un long couloir nous déposant au pied des chutes. Ensuite, il faut gravir les marches menant quasiment jusque sous la chute Bridal veil, au niveau du redoutable Hurricane deck. Là, c'est simple, on avance péniblement, on en prend plein la tête, le souffle et la puissance ressenties sont tout simplement incroyables. On en ressort trempés mais super contents, d'une part parce que l'expérience est grandiose, et d'autre part parce que le caméscope et l'appareil photo ont survécu ! Ci dessous, le Hurricane Deck et les aventuriers au poncho jaune. On voit que l'appareil photo prend déjà l'eau avant ce stade là !

From Niagara Falls

Après cette dernière attraction, nous prenons le petit train qui transporte les touristes d'attraction en attraction pour aller au plus près des Horseshoe falls, du côté Américain. Leur forme de fer à cheval est tout simplement incroyable. Nous continuons notre mitraillage photo, passons par la boutique de souvenirs puis récupérons la voiture : Il est temps de passer du côté du pays à la feuille d'érable.

Direction le Canada

Nous empruntons le Rainbow bridge pour franchir la frontière et arrivons donc dans l'Ontario, province Canadienne dont la capitale est Toronto. Nous aurons l'occasion d'y revenir (enfin... d'y aller) plus tard. Comme à Buffalo le Vendredi, nous passons par l'hôtel pour se reposer un peu puis abandonnons de nouveau notre véhicule pour marcher... en direction des chutes ! On ne s'en lassera jamais.

Nous sommes au Canada mais la ville de Niagara Falls, en Ontario, est loin d'être la jumelle de sa voisine Américaine. L'excentricité et la folie humaine sont bel et bien du côté Canadien. Première illustration avec Clifton Hill, le quartier à touristes complètement fou, à la fois parc d'attractions et casino ambulant (photo ci dessous). Deuxième illustration, le paysage peuplé d'hôtels et de tours permettant d'avoir la meilleure vue sur les chutes. La nuit d'hôtel dans ces palaces oscille entre 300 et 500 dollars, selon que l'on a une bonne vue ou pas. Autant vous dire que le nôtre n'avait pas de vue sur les chutes !

From Niagara Falls

L'addition la plus amère n'est pourtant pas le prix de la nuit d'hôtel. En effet, la construction de ces tours a modifié la circulation de l'air au dessus des chutes, ce qui explique que le brouillard en provenance des chutes demeure et à tendance à obstruer la vue du côté Canadien. Tel est pris qui croyait prendre ! On ne joue pas avec la nature sans conséquences.

Pour finir notre journée, nous prenons notre repas du soir avec vue sur les chutes, et nous devons avouer que dès que le soleil se cache, il fait rapidement très froid ! Nous attendons ensuite le début des illuminations du soir, programmé à 21 heures.

From Niagara Falls

Le week end, il y a également des feux d'artifices à 22 heures, le Vendredi et le Dimanche. Pas de chance pour nous, on était Samedi ! Nous profitons néanmoins du début des illuminations avant de rentrer à l'hôtel.

Le bilan de la journée est super, nous avons eu un temps magnifique, une température agréable (un peu plus de 20° c) et faire toute cette route pour voir de l'eau tomber, et bien oui, ça vaut vraiment le déplacement, d'autant plus que l'érosion et l'activité humaine finiront par avoir raison de cette merveille naturelle, il faut donc en profiter pendant qu'il en est encore temps ! Au final, le site reste relativement bien préservé et les attractions proposées valent le déplacement sans pour autant dénaturer le paysage, ce qui est important.

Dimanche, Toronto et le lac Ontario nous attendent de pied ferme...

To be continued (A suivre)....

Réactions : 

Premier article (sur trois, deux autres à venir) concernant notre week-end aux chutes du Niagara puis au Canada.

C'est parti !

Nous avons donc pris la route à 8h30 Vendredi dernier, direction Philadelphie puis traversée de la Pennsylvanie via le Pennsylvania Turnpike. Cette autoroute nous mène tout droit vers l'état de New York, au travers de paysages très verts et vallonnés. La Pennsylvanie est décidément un état superbe. Nous avons même vu quelques sapins nous rappelant notre lointaine Franche Comté, c'est tout simplement incroyable de voir une telle variété de paysages, les USA sont loin de l'image réductrice "buildings - grand canyon" que l'on avait auparavant. C'est surtout un pays gigantesque avec de superbes étendues naturelles quasi désertiques. Nous passons le Lehigh tunnel, preuve du caractère vallonné de la Pennsylvanie, puis entrons dans l'état de New York.


Le désert New Yorkais

L'état de New York est tout aussi surprenant : Nous roulons des kilomètres et des kilomètres sans la moindre sortie d'autoroute, sans même d'aire de repos. Quelques fermes ça et là peuplent le paysage très vert et majoritairement agricole. Nous quittons alors l'autouroute pour prendre les back roads (le réseau secondaire), le meilleur moyen de découvrir les USA et ses paysages les plus sauvages.


L'occasion de prendre quelques clichés de fermes typiques. Nous faisons ensuite étape dans la région des Finger lakes, et plus particulièrement Skaneateles, "village" situé au bout du lac du même nom. Les Finger Lakes doivent tout simplement leur nom à leur forme allongée et à leur parallélisme qui les rend semblables aux doigts de la main, comme le montre la carte ci dessous. La proximité des lacs et la présence de coteaux en fait une région vinicole, ainsi au fur et à mesure de notre avancée les champs laissent la place aux vignes.


Agrandir le plan

Les Finger lakes

Skaneateles est un superbe village très typique, nous prenons le temps de parcourir la rue principale et pique niquons au bord du lac. Le paysage est tout simplement unique, les photos parlent d'elles mêmes, nous vous invitons à jeter un oeil à l'album.

From Skaneateles, NY

En route pour Buffalo

Après cet intermède, nous devons reprendre la route car Buffalo est encore loin, et nous voulons visiter la ville rapidement le soir même afin de pouvoir filer aux chutes du Niagara dès le Samedi matin. 9 heures après notre départ, nous arrivons à Buffalo, prenons nos quartiers à l'hôtel pour souffler un peu puis direction le centre ville pour une visite éclair.

From Buffalo, NY

Au final, la ville est plutôt décevante, pas grand chose à voir si ce n'est l'immense lac Erié et le début de la rivière Niagara avec le Canada tout proche ! Difficile de réaliser qu'il est là, juste devant nous ! Samedi sera un tout autre jour. Presque pas de route, davantage de marche, mais surtout... cela sera pour notre prochain article !

Nous trouvons un petit restaurant pour recharger nos batteries, passons par la piscine de l'hôtel pour nous relaxer un peu, puis luttons pour trouver le sommeil, l'hotel étant malheureusement juste à coté du New York Thruway, avec des camions circulant toute la nuit sans aucune interruption (un toutes les 5 à 10 secondes...). Nous dormons une petite poignée d'heures et nous levons de bon pied : LA grande journée à Niagara Falls nous attend !

To be continued (A suivre)...

Réactions : 

L'interview de Stephanie

19:17 mardi 27 mai 2008

Vous vous demandiez probablement pourquoi Adeline prenait une pose de star devant la piscine a Buffalo ? Et bien c'est tout simplement parce qu'elle a ete interviewee par Stephanie pour raconter notre expatriation aux USA. L'article se trouve par ici. Adeline a egalement redige les commentaires des photos de notre week end Niagaro-Canadien. Le premier article sera pour demain soir...

Réactions : 

En direct de Mount Laurel

21:51 lundi 26 mai 2008

Voila, notre week end de 4 jours s'est acheve et nous avons retrouve notre petit "chez nous". Tout comme hier soir, nous avons juste le temps de mettre les photos de Toronto a votre disposition, sans tri ni commentaires pour le moment... Nous n'avons pas enormement de photos, la faute a notre appareil de plus en plus deficient. Bon, d'accord, il a un peu pris l'eau aux chutes, mais quand meme. Heureusement que le camescope fonctionne bien. La semaine va etre chargee en articles ! Stay alert...

Toronto, Canada

Réactions : 

En direct de Toronto

20:56 dimanche 25 mai 2008

...pour la derniere nuit de notre week end bien rempli, nous avons tout juste eu le temps de transferer les 110 photos (oui oui... 110!) des chutes du Niagara dans notre galerie Picasa pour les plus impatients de nos visiteurs... Nous n'avons pas eu le temps de faire de tri, les commentaires et tous les articles viendront dans les jours a venir. Tout s'est super bien passe et nous avons eu un temps formidable durant tout le week end !

Niagara Falls

Réactions : 

En route pour les chutes...

22:56 vendredi 23 mai 2008

Apres une journee de route (environ 8 heures) et de petites visites, nous sommes finalement arrives a notre hotel a Buffalo, prets a affronter les chutes du Niagara demain !

Voici les photos prises sur la route tres verdoyante (on aurait cru etre en Franche Comte parfois...) et lors de notre arret a Skaneateles puis a Buffalo. Le beau temps est au rendez-vous !




Réactions : 

La solution du premier "Believe me or not" etait : OUI, il y a effectivement des cartes d'Irak et d'Afghanistan en vente dans notre bureau de poste. Et des USA aussi, mais c'est tout !

A peu pres tout le monde pensait que c'etait possible, alors enchainons sur une deuxieme affirmation, plus difficile que la premiere :
"Aux USA, il est facile de pouvoir obtenir tout type d'information a propos de n'importe qui et de n'importe quoi, en acces libre ou moyennant quelques dollars. Nom, prenoms, age, casier judiciaire, historique des differents domiciles aux USA, epouse(s), enfants, noms des collegues de travail et meme de promotion universitaire, salaire, il est possible d'obtenir enormement d'informations sur a peu pres n'importe qui. C'est aussi vrai pour les maisons (noms des differents proprietaires, prix de ventes...) et pour les vehicules (rapports CARFAX). Attention, Big Brother vous surveille !"

Good luck !

Réactions : 

Apres avoir minutieusement prepare notre sortie aux chutes du Niagara, voici un avant gout de ce qui nous attend pour ce week end de 4 jours :

Vendredi : Depart de Mount Laurel, traversee de la Pennsylvanie de bas en haut, puis meme chose pour l'etat de New York. Arret a Skaneateles, au bord des Finger Lakes.

Direction Buffalo ensuite, visite de la ville, promenade au bord du lac Erie puis relaxation a la piscine de l'hotel a Buffalo, apres environ 8 heures de route, ce ne sera pas vole...

Samedi : 30 minutes de route pour se rendre a Niagara Falls, cote US. Achat du pass "Niagara falls" pour faire toutes les attractions locales cote Americain : Maid of the Mist, Cave of the winds, Scenic Trolley, etc...

Puis traversee en direction du territoire Canadien, photos des chutes, illuminations du soir, et nuit d'hotel a Niagara Falls, Ontario.

Dimanche : Passage par Niagara on the Lake, au bord du lac Ontario.

Direction Toronto, visite de la ville et ascension de la CN Tower, plus haute tour d'Amerique du Nord ! Hotel a Toronto.

Lundi : Retour aux USA (si les douanes le veulent...) puis a la maison, calmement et en profitant du paysage. Arrets aux endroits les plus jolis reperes lors du voyage aller.

Ca promet !!!!

Voici la carte de notre itineraire :


View Larger Map

Réactions : 

Premier anniversaire aux USA, et le plaisir de cuisiner son propre gateau d'anniversaire !!!



Un pecan streusel garni de 26 bougies et de quelques effets speciaux sur la photo (vivement le nouvel appareil !)

Merci a tous ceux qui y ont pense et bravo aux parents et beaux parents pour le timing parfait des cartes envoyees Vendredi et recues le 19 meme !!!

Réactions : 

Petite video qui inclut quelques bonus que nous n'avons pas photographie. A la fin, vous pourrez voir que le sport aux USA, ce n'est pas rien, meme quand on debute : Numeros personnalises, noms inscrits au dos du maillot, banc de touche portable et parents en nombre et attentifs !

Réactions : 

Comme vous pouvez le remarquer, nous n'avons pas fait beaucoup de sorties depuis la statue de la Liberté, d'une part à cause d'une météo capricieuse, et d'autre part parce que nous préparions quelque chose d'énorme pour le week end prochain. En effet, nous comptons bien profiter du seul jour férié Américain (le 26 Mai - Memorial Day) de cette première moitié 2008....

Néanmoins, petite sortie improvisée ce Samedi, à une poignée de miles de Mount Laurel, nous avons choisi Mount Holly, ville "historique".

Après pile poil 4 mois aux USA, il y a pas mal de choses que nous avons intégré et qui ne nous marquent plus autant qu'au début. Malgré tout, en arrivant à Mount Holly, nous avons trouvé ceci plutôt impressionnant:

From New Jersey

Pas les poubelles du premier plan , ni la boîte aux lettres, mais plutôt les deux monstres derrière! Cette famille en possède un autre, vert celui là, caché derrière le pick up. Il faut bien ça pour tirer une telle caravane.

La parenthèse est close, passons maintenant à l'essentiel de la journée, c'est à dire notre visite au "Historic Smithville park", un formidable écrin de verdure avec un petit lac et des chemins des promenade très agréables. Voici une des photos du lac, avec un des nombreux pontons aménagés pour la pêche mais aussi pour l'observation de la vie animale :

From New Jersey

A propos de vie animale, il est vrai que la région permet de voir tout un tas d'animaux peu communs dans nos régions Françaises : tortues, castors, piverts, oies sauvages... Nous avions déjà aperçu une tortue à Moorestown, hier nous avons entendu un woodpecker s'attaquer à un arbre, malheureusement sans pouvoir le localiser. Cela fait partie du dépaysement que nous apprécions beaucoup!

From New Jersey

Ci dessus, une des nombreuses passerelles permettant d'enjamber les ruisseaux d'eau couleur rouille. Après un petit pique nique au bord de l'eau, et quelques kilomètres de marche (nous avons fait les parcours vert et bleu), nous sommes allés à Mount Holly, dans la rue principale, prendre quelques photos de ce centre ville dit "historique", pour lequel les images parleront mieux que les mots :

From New Jersey

Toutes les photos prises lors de cette jolie journée sont dans la galerie New Jersey, les nouvelles photos étant insérées à partir de celle-ci.

Réactions : 

Nouvelle rubrique divertissante, le "Believe me or not" (Crois moi ou crois moi pas) a pour but de vous faire decouvrir les USA sous un angle amusant.

Le principe est simple : Chaque semaine, nous ecrirons une affirmation concernant la vie aux USA, a vous ensuite de determiner si c'est vrai ou si c'est une invention de nos esprits Americanises.

[Roulement de tambour] Et voici le premier "Believe me or not" : [/Roulement de tambour]

"A la Poste de Mount laurel, on peut acheter des timbres et tout le tralala. On peut egalement acheter des cadres photos des stars des Phillies ou des Eagles. Mais le must, c'est quand meme de pouvoir s'offrir une carte murale d'Irak ou d'Afghanistan !"

Vrai ou faux ? A vous de jouer.... Good luck !


PS : Les expatries qui connaissent la reponse n'ont pas le droit de jouer, sinon c'est pas drole !

Réactions : 

Visite au Roi de Prusse

13:03 dimanche 11 mai 2008

Mercredi dernier avec ma copine Delphine nous avons continué notre tournée des malls (centres commerciaux) en allant au King of Prussia Mall, situé à King of Prussia au nord de Philadelphie, en Pennsylvanie.

Le nom "King of Prussia" vient d'une taverne du 18 ème siècle, nommée "The King of Prussia Inn" en hommage au roi Frédéric II de Prusse.

Ce mall est le plus grand des Etats-Unis au niveau de la superficie (260 031 m² de surface de vente). Il est le second au niveau du nombre de boutiques, il y en a plus de 400.
Il se divise en deux bâtiments : le Plaza et le Court.
Voici une petite vue aérienne pour vous donner une idée.


Agrandir le plan



Nous avons vu de très belles boutiques, mais elles ne sont pas dans nos moyens financiers. Nous n'avons donc rien dépensé. Il fallait au moins le voir une fois, mais je préfère faire moins de kilomètres et aller au Cherry Hill Mall à côté de chez nous.
Nous avons tout de même passé une agréable journée.

Cliquez sur la photo pour voir toutes les photos de cette journée.

Réactions : 

Peu d'articles durant cette semaine chargee, non pas en jours feries mais plutot en achats. Et oui, en Mai il faut se faire plaisir alors c'est que nous essayons de faire.

Nous avons achete trois nouveaux "vehicules":

Et un velo pour Monsieur !

Et un velo pour Madame !

Et une tondeuse "manuelle" pour le gazon !

Et ce n'est pas tout. Puisque nous n'avons qu'un jour ferie en Mai (le 26) et tellement peu de jours de vacances par an (17 pour moi), et bien il faut savoir se faire plaisir a la maison... Nous avons donc trouve de quoi completer notre ensemble video avec le systeme audio qu'il nous manquait :

Harman Kardon HKTS 18 5.1-Channel Home Theater Speaker System

Sony STRDG720 7.1 Audio Video Receiver


Et bien croyez moi ou pas, mais ca a demande pas mal de boulot tout ca... L'addition, s'il vous plait ? Moins de 1200 dollars pour 5 achats, en ayant use et abuse de trucs et astuces pour tirer les prix vers le bas (le jeu d'enceintes Harman Kardon vaut 800 euros/dollars hors taxes a lui tout seul sur le site du fabricant...).


Conclusion : Aux USA, on a pas de jours feries, mais on sait compenser !




Réactions : 

Employment Authorization

20:50 lundi 5 mai 2008

Voilà je suis autorisée à travailler !

Finalement cela a pris moins de deux mois, car mon dossier a été déposé par le cabinet d'avocats le 13 mars, auprès des services de l'immigration.

Comme mon anglais s'améliore de jour en jour, je vais continuer encore un peu les cours jusqu'à temps que je trouve un nouveau job. Je me rendrai dans une agence d'intérim pour commencer, il en existe une spécialisée dans la comptabilité : Accountemps.
Je vais aussi éplucher les petites annonces et les sites internet de recherche d'emploi.



A suivre...

Réactions : 

Un après midi à Philly

12:05 dimanche 4 mai 2008

Avec la météo annoncée incertaine, notre sortie du weekend se résumera à un après midi à Philadelphie. Adeline m'a montré South Street qu'elle avait visité cette semaine avec Delphine.

Après une bonne heure et demie de marche, et juste un petit déjeuner dans le ventre, nous avons décidé de nous attaquer à LA spécialité culinaire locale, c'est à dire le Philly Cheese Steak, qui consiste en un bon gros steak au fromage fondu emmitouflé dans du pain.

Nous nous sommes donc dirigés vers "Geno's Steaks", recommandé par le guide du Routard, et auto proclamé "The best from South Philly". Rien que ça.

From Food

A 16 heures de l'après midi, il faut faire la queue pour avoir son cheese steak (photo ci-dessus). Les stickers (autocollants) collés sur le comptoir affichent "This is America. When ordering, speak ENGLISH" ce que je traduirais par "Ici, c'est l'Amérique. Quand vous commandez, parlez ANGLAIS". Et tant pis pour les hispaniques, visés par le message. Un autre, dans le même genre : "If you can read this, thank a teacher. If you can read in English, thank a Marine" (Si vous savez lire, remerciez un enseignant. Si vous pouvez lire de l'Anglais, remerciez un Marine).

La couleur est donc clairement affichée, et ce n'est pas le serveur, cheveux plaqués et gros bras tatoués bien apparents qui vous dira le contraire. On se croirait presque dans un film Hollywoodien. Nous commandons nos cheese steaks, un aux champignons, l'autre aux oignons, des cheese fries (frites au fromage) et un Pepsi, moyennant une vingtaine de dollars. En cadeau pour notre première visite chez Geno's, on se voit offrir deux stylos aux couleurs de la maison, avec en prime le message "PROUD TO BE AN AMERICAN" (fier d'être Américain), au cas où on n'aurait pas encore compris !

Par miracle, nous trouvons ensuite une place assise pour déguster, j'ai bien dit déguster, ces fameux cheese steaks. Rien à redire, la viande est parfaitement tendre, c'est certes bien gras mais vraiment trop bon ! On en aurait presque pris un deuxième... Voilà un de nos cheese steaks en image : (les autres photo ici)

From Food

Pour finir l'après midi après cet épisode culinaire, un peu de marche s'imposait. Direction Lemon Hill, une partie de l'immense Fairmount Park, au bord de Schuylkill river, un superbe écrin de verdure avec vue sur la skyline de Philadelphie. Voici le lien vers les nouvelles photos ajoutées à la galerie Philadelphie, et un exemple avec Adeline au milieu d'Azalea garden, le jardin des Azalées :

From Philadelphia

Réactions : 

Ciel, mon pétrole !

19:20 vendredi 2 mai 2008

Un des sujets chauds de l'actualité Américaine est le prix de l'essence. Celui-ci ne cesse d'augmenter et préoccupe sérieusement la population. Au point que certains candidats à la Présidentielle annoncent des vacances sans taxes sur l'essence, histoire de ne pas empêcher le pays de continuer à consommer, que dis je, à dilapider les réserves mondiales de pétrole.



Rendez vous compte, dans le New Jersey, les prix peuvent atteindre les 3.60 $ par gallon, soient... 0.95 $ par litre (0.61 € !!!!!!!), mais d'autres états dépassent déjà les 4 $ par gallon (photo ci-dessus). Si on prend le prix moyen du Sans Plomb 95 à Besançon à l'heure actuelle, 1.45 €, (soient 8.40 $ par gallon !!!!), on comprend difficilement la colère des Américains, qui ont de surcroit une des essences les moins chères au monde, 45 eme mondial, après tous les producteurs d'or noir...

Pour comprendre la détresse locale, il faut prendre le problème sous le bon angle. Connaissez vous le véhicule le plus vendu au monde, et a fortiori aux USA ? C'est le Ford F150 (photo ci-dessous), que vous découvrez probablement tout comme nous... Les Américains raffolent de ce genre de véhicule monstrueux et c'est justement ici que l'addition se corse.


Cet engin a une consommation de 14 MPG (Miles Per Gallon), ce qui correspond à... 18 litres aux 100 kilomètres. Et oui. C'est sans compter que la plupart de ces véhicules font plutôt du 10 MPG (23,5 litres aux 100 kms).

Ajoutez à cela le fait que les Américains, habitués à payer si peu cher d'essence, roulent beaucoup (le pays est tellement immense) et travaillent souvent à plus d'une heure de route de leur domicile (c'est le cas de bon nombre de mes collègues), on arrive a une situation où les gens en arrivent à faire 3 ou 4 pleins d'essence par semaine, avec un budget hebdomadaire de 150 à 200 dollars. Multipliez par quatre pour avoir le coût mensuel et comprenez la douleur du pays à chaque hausse du prix de l'essence...

Entre 1980 et aujourd'hui, la consommation d'essence a augmenté de 21% aux USA, alors que pendant le même temps, elle a diminué de 17% en France (Cocorico, one more time).

En conclusion, les USA commencent à payer sérieusement les conséquences de leur consommation démesurée. Si cela peut permettre à notre planète de trouver un peu de répit...

Source intéressante : Ce très bon article de CNN qui a largement inspiré le mien. Et mes collègues qui se plaignent de faire tant de pleins d'essence par semaine :-)

Réactions : 

Avec ma copine Delphine nous avons découvert par hasard une rue de Philadelphie qui nous était totalement inconnue, et qui a attiré notre curiosité. Nous avons donc décidé d'aller y passer une "journée shopping", mercredi 30 avril.

Nous sommes arrivées dans les environs de 10h prêtes à partir à l'assaut des nombreuses boutiques, mais tout était fermé. En effet, la majorité ouvre à midi.
Ce n'est pas grave, il n'y a pas que du shopping à faire dans cette rue. Appareil à photos en main, le nez en l'air, nous débutions notre reportage photos. Cette rue est riche en peintures murales en tout genre, et un "picassiette" s'est amusé à la rendre encore plus curieuse. Ce monsieur a recouvert toute sa maison de morceaux de faïences, bouteilles en verre, roues de vélos etc. C'est épatant ! A visiter une prochaine fois. Beaucoup de murs sont recouverts de mosaïques. Ce sont de vrais chefs d'œuvre !

Après cette jolie ballade, nous commencions à avoir faim et encore peu de boutiques étaient ouvertes. Nous sommes donc allées manger, sur conseil de Stéphanie, chez "Johnny Rockets".
Nous avons fait un petit voyage dans les années 50'-60', de par le décor, la musique et la tenue des serveuses. Ce fut bien sympathique, même si le service fut un peu long. Nous avons même eu le droit à une jolie chorégraphie des serveuses, sur "Staying alive", vous pouvez voir la vidéo sur le blog de Delphine.

Repas terminé nous avons enfin pu faire notre shopping. Les boutiques sont assez bon marché dans l'ensemble, plutôt ethniques et jeunes. Je me suis trouvée deux beaux T-Shirt un peu grunge, peace & love, pour $8 chacun. Nous avons trouvé des boutiques de bijoux fantaisies très sympa également.

Nous sommes très contentes d'avoir découvert South Street.

Cliquez sur la photo pour aller sur la galerie Philadelphie.


Réactions :